Publicité
2 février 2020 - 15:33

Texte commandité

L’entretien d’une toiture en pente au Québec

 

Il n’existe pas une maison qui ne requiert pas un minimum d’entretien pour survivre à nos hivers rigoureux. Les importantes accumulations de neige obligent de porter une attention particulière aux toitures au Québec. Cependant, les toits en pente ne demandent pas le même entretien qu’un toit plat. Plusieurs facteurs doivent être vérifiés régulièrement et les réparations doivent être rapidement effectuées pour assurer la durée de vie maximale de la toiture. En cas de négligences de la part du propriétaire, ce dernier s’expose à des infiltrations d’eau et possiblement à l’effondrement de la charpente.

L’inspection d’une toiture en pente au Québec.

Deux inspections par année sont nécessaires pour vérifier le bon état des différents éléments qui composent le toit. La première devrait être faite à l’automne et la deuxième au printemps. On recommande également de faire des inspections supplémentaires après des événements climatiques majeurs.

Dans l’inspection, il faut vérifier l’état des joints autour des évents et des cheminées. S’ils sont asséchés, détachés ou fendillés, il est important de les remplacer rapidement. Ensuite, il faut s’assurer que le système d’évacuation d’eau n’est pas bouché par des feuilles ou des branches. À l’automne, il faut ramasser les débris sur le toit pour éviter des problèmes durant l’hiver. Il est possible de tester l’étanchéité des gouttières en les inondant abondamment avec un boyau d’arrosage. Finalement, il est important de couper les branches d’arbre qui risque de tomber sur le toit.

L’entretien des bardeaux et tuiles

Les bardeaux et les tuiles donnent un style unique à une maison, mais ces matériaux demandent une attention particulière au moment de l’entretien. Contrairement aux toits plats, les toitures en pente accumulent la mousse et parfois même des algues. Il est important de nettoyer les bardeaux et les tuiles pour éviter leur usure prématurée. Pour y arriver, certains utilisent un mélange d’eau de javel et d’eau. Par contre, ce produit pollue beaucoup et son déversement risque d’endommager les jardins. On recommande plutôt d’utiliser des produits écologiques en vente dans les quincailleries. Pour retirer la mousse, il est important de choisir une brosse souple. Le frottement vigoureux risquerait d’abîmer les granules du recouvrement et de diminuer les qualités protectrices de la toiture. Par ailleurs, on recommande de commencer par les bardeaux ou les tuiles les plus élevés pour ne pas devoir faire le travail en double. Le brossage doit être fait dans le sens de la pente du toit pour ne pas arracher des morceaux et le tout devrait être rincé à grande eau après le nettoyage. Il faut utiliser un boyau d’arrosage et éviter à tout prix les jets d’eau à haute pression.

Finalement, il est possible de poser un produit anti-mousse et un traitement hydrofuge à la suite du nettoyage. Il est important de choisir un produit adapté au type de revêtement. 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.