Publicité

22 octobre 2020 - 06:00

Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec

Des CHSLD de la région sont ciblés par la FIQ

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Bien que la pénurie de main-d'oeuvre dans le domaine de la santé ne soit pas un secret, il faut toutefois avouer que la pandémie mondiale a considérablement alourdi la situation faisant en sorte que le manque de personnel est de plus en plus criant, et ce peu importe le département, peu importe l’établissement de santé.

Que ce soit dans les hôpitaux, dans les résidences pour personnes âgées ou dans les CHSLD, le manque de personnel ajoute un fardeau sur les professionnels en place. 

Question de mettre un peu plus de pression sur les dirigeants, la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) a présenté au grand public, son palmarès des CHSLD classés par niveau de dangerosité; classement qui tient en compte le ratio patient-personnel.

On parle de ratios sécuritaires pour définir la présence en tout temps d’une équipe de soins minimale pour un groupe de patient-e-s ayant des problèmes de santé similaires en fonction des soins requis.

En analysant le document, il saute aux yeux que le quart de nuit est sans contredit celui présentant le plus haut facteur de risque. 

Un an après le début de la négociation nationale, la FIQ considère que le gouvernement refuse toujours de reconnaître l’urgence de déployer des ratios sécuritaires professionnels en soins / patients dans les CHSLD du Québec malgré les nombreux arguments qui plaident en faveur de leur déploiement dans les établissements de santé et de services sociaux.

Dans Vaudreuil-Soulanges

La situation dans Vaudreuil-Soulanges n’est pas si différente qu’ailleurs en province.

Le centre d’hébergement de Rigaud présente un ratio de 64 patients pour 2 infirmières auxiliaires et 1 infirmière de nuit.

Du côté du centre d’hébergement de Vaudreuil-Dorion, durant la période donnée, on comptait 128 patients pour trois infirmières auxiliaires et 2 infirmières pour le quart de travail de nuit.

À L’Île-Perrot, le centre Laurent-Bergevin avait 80 patients pour 2 infirmières auxiliaires et une infirmière. 

Finalement, les données recensées au CLSC et centre d’hébergement de Coteau-du-Lac démontraient qu’il y avait 75 patients pour une infirmière pour autant d’infirmière auxiliaire. 

L'urgence d'agir est bien réelle

Il va sans dire qu’un tel palmarès n’est pas une grande surprise pour la population. Or, pour la FIQ, il était nécessaire de dévoiler au grand jour ces données. 

Pour la FIQ, des ratios sécuritaires devraient être garantis pour tous les établissements du Québec, peu importe la mission, la région ou le type de soins donnés.

En présentant son palmarès, la FIQ souhaite faire la démonstration que le gouvernement doit absolument mettre en place des solutions qui améliorent la qualité et la sécurité des soins aux patients, réduit la charge de travail des professionnels, stabilisent les équipes de travail. Selon la FIQ, ces mesures auront des effets positifs sur l’attraction et la rétention du personnel. 

Le palmarès se veut une photographie des ratios en CHSLD prise du 1er au 18 septembre dernier. Pour chacun des 306 CHSLD du Québec, publics et privés où les membres de la FIQ travaillent, une moyenne des ratios professionnels en soins/patients a été faite sur les trois quarts de travail. 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.