Publicité

27 novembre 2020 - 11:00

Du 27 novembre 2020 au 4 janvier 2021

La police et la SAAQ lancent une opération contre l'alcool et la drogue au volant

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

L’ensemble des services de police du Québec, en collaboration avec la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ), intensifiera ses interventions, du 27 novembre 2020 au 4 janvier 2021, dans le cadre d’une opération nationale concertée ciblant la capacité de conduite affaiblie par l’alcool ou la drogue.

En plus des points de contrôle routier qui se tiendront sur l’ensemble du territoire québécois, une campagne de sensibilisation sera déployée notamment sur les différentes plateformes des médias sociaux des organisations policières et de la SAAQ.

Cette campagne vise à rappeler aux conducteurs les conséquences de la capacité de conduite affaiblie par l’alcool, la drogue ou la combinaison des deux.

Rappelons que dans le contexte sanitaire actuel, il n’y aura pas de service de raccompagnement durant le temps des fêtes.

Quelques chiffres
Malgré les campagnes de sensibilisation, la présence policière et les nombreuses options disponibles pour éviter de prendre le volant, chaque année, de 2014 à 2018, les collisions attribuables à l’alcool ont causé en moyenne :
- 90 décès soit 26 % du total des décès annuels,
- 210 blessés graves correspondant à 13 % du total des blessés graves,
- 1 750 blessés légers sur les routes du Québec soit 5 % du total des blessés légers.

De 2014 à 2018, chez les conducteurs décédés dans une collision de la route au Québec :
- 36 % des conducteurs avaient des drogues licites ou illicites dans le sang,
- 21 % des conducteurs avaient du cannabis dans le sang dont 37 % de ceux âgés de 16 à 24 ans et 18 % de ceux âgés de 25 ans ou plus.

Cette opération nationale concertée est organisée dans le cadre d’un partenariat entre la Sûreté du Québec, le Service de police de la Ville de Montréal, l’Association des directeurs de police du Québec, la SAAQ et Contrôle routier Québec.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.