Publicité

29 novembre 2020 - 14:00

Un nouveau record atteint

Laval remet plus de 371 000 $ à Centraide

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

Les employés et les retraités de la Ville de Laval ont remis 371 577,76 $ à Centraide lors de la cérémonie de clôture de leur campagne annuelle.

Ce montant correspond à la somme des dons des employés, des retraités et des élus ainsi que du don corporatif. C’est en mode virtuel, en présence des ambassadeurs de la campagne, que le maire de Laval, Marc Demers, a confirmé ce montant record à Yannick Elliott, vice-président – Développement philanthropique de Centraide du Grand Montréal.

« Les organismes communautaires, au cœur de nos quartiers, sont des ressources indispensables pour épauler les plus vulnérables d’entre nous. Je suis fier de la grande générosité dont les employés ont encore fait preuve pour permettre à ces organismes de mener à bien leur mission », a souligné le maire.

Les coprésidents d’honneur, Stéphane Boyer, vice-président du comité exécutif et conseiller de Duvernay–Pont-Viau, et Clément Bilodeau, directeur général adjoint – Développement et aménagement du territoire, ont mis en évidence les efforts de créativité déployés lors de cette campagne en mode 100 % virtuel au succès inégalé.

Depuis 1998, la Ville de Laval mobilise l'ensemble de ses employés et de ses retraités afin de redonner à la communauté. Rappelons que chaque année, plus de 25 organismes lavallois reçoivent le soutien de Centraide pour accomplir leur mission.

PHOTO — Le maire de Laval, Marc Demers, entouré des coprésidents d’honneur de la campagne, Stéphane Boyer, vice-président du comité exécutif et conseiller de Duvernay–Pont-Viau, et Clément Bilodeau, directeur général adjoint – Développement et aménagement du territoire.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.