Publicité

10 décembre 2020 - 09:15 | Mis à jour : 09:16

Pour un centre-ville à échelle humaine

Le MIT et la Ville de Laval lancent un guide innovant

Par Salle des nouvelles

Toutes les réactions 1

Dans le cadre de l’entente de trois ans entre la Ville de Laval et le Massachusetts Institute of Technology (MIT) Senseable City Lab (SCL) portant sur une démarche en matière d'innovation au centre-ville, le Senseable City Guide to Laval a été dévoilé cette semaine.

Ce guide expose six idées préliminaires issues de ce projet de recherche unique au Québec. Il a été rédigé par des étudiants de cycles supérieurs du SCL qui avaient comme défi d’imaginer des expériences inédites au sein du futur parc du Carré Laval, qui se veut à la fois un milieu de vie habité et une zone d’innovation. L’entente de recherche avec le MIT fait partie des travaux en cours, qui ont pour objectif de développer un centre-ville à échelle humaine innovant, connecté et résilient.

Dans le cadre du projet, les chercheurs explorent le parc quatre saisons comme un espace à la jonction entre les loisirs et le travail, ce que la mixité visée du lieu rend possible. Ils visitent de nouvelles tendances en matière du travail en visant des expériences différenciées et attirantes pour les talents. Le lancement est la première étape d’une démarche qui se poursuivra jusqu’en 2022.

L’initiative fait écho à la volonté des citoyens de faire du centre-ville un lieu novateur, distinctif et inclusif pour s’y reposer et socialiser, et ce, dans l’optique d’accroître la prospérité de la ville et d’y attirer des gens de talent de tous horizons.

« Laval est la première ville québécoise à se joindre au prestigieux consortium de recherche mondiale du MIT, qui est reconnu comme un chef de file en matière d’innovation. Je trouve que cela illustre parfaitement le dynamisme de notre belle municipalité », a souligné le maire de Laval, Marc Demers

« Nous sommes heureux de travailler avec la Ville de Laval afin d’imaginer les espaces publics comme des environnements propices à l’innovation », a pour sa part affirmé Carlo Ratti, directeur du MIT Senseable City Lab. « La rétroaction et la participation de la communauté sont des facteurs cruciaux qui permettent d’imaginer la ville de demain. Nous sommes enthousiastes à l’idée de poursuivre nos discussions avec la communauté lavalloise. »

Les six idées du guide
Le projet Activating Surface imagine un système d’agents d’intelligence artificielle et d’interfaces de réalité mixtes conçu pour donner des conseils en matière d’exercice et de santé aux utilisateurs du parc.

Le parc, lieu de mémoire collective de la ville, propose des surfaces de verre gravées au laser servant de dispositifs de mémoire intégrés à la nature, qui aident les gens à enregistrer et à visualiser des expériences à travers les époques.

Le projet FORA se traduit par des chaises interactives améliorées numériquement, placées en groupes, qui invitent les nouveaux arrivants à participer à des discussions citoyennes.

Dans le projet ITable, une simple table de parc peut devenir un lieu où l’on peut laisser libre cours aux idées et à la créativité en plein air.

MinecARft propose une interface de réalité augmentée qui offre aux citoyens et aux visiteurs de nouveaux moyens de proposer des idées pour le parc et la ville, en plus de leur donner l’occasion d’en discuter.

FOODPRINT consiste en des espaces alimentaires conviviaux où la nourriture est fournie par des cuisines ouvertes « intelligentes », reliées à des fermes et à des fournisseurs de Laval. Le parc devient un espace où les gens peuvent vivre des rencontres marquantes.

Mentionnons que la mission du MIT Senseable City Lab est d'explorer et de développer des solutions innovantes axées sur les relations entre les nouvelles technologies, le comportement humain et le développement urbain.

Tous les détails de la démarche de participation citoyenne seront annoncés sous peu sur le site Repensons Laval.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactions
  • Et pendant ce temps, les quelques milieux humides restant dans le centre-ville ou dans son voisinage sont déclarés comme n’étant pas des milieux humides d’intérêt et ne sont pas protégés par notre administration municipale.

    Benoit Durand - 2020-12-10 16:43