Publicité

10 mars 2021 - 16:00 | Mis à jour : 16:13

Zéro déchet d'ici 2035

Laval se dote d’une stratégie de gestion des matières résiduelles

Par Salle des nouvelles

Le conseil municipal de Laval a adopté la Stratégie lavalloise de gestion des matières résiduelles 2020-2025 qui témoigne de la volonté de la Ville de mettre en place les conditions propices afin de tendre vers le « zéro déchet » d'ici 2035.

La Stratégie va permettre de se conformer et de surpasser les orientations du Plan métropolitain de gestion des matières résiduelles 2015-2020.

« La Stratégie s’inscrit dans un processus de changement déjà initié avec Laval 2035 : urbaine de nature qui vise à développer Laval comme une grande ville du XXIe siècle. Elle incite à se projeter dans l’avenir et à entrevoir une plus grande appropriation de l’enjeu environnemental par la collectivité, tant par un souci de vivre dans un environnement sain que par un désir de favoriser l’économie sociale », a résumé Marc Demers, maire de Laval.

La Stratégie repose sur une vision ambitieuse qui s'articule autour de 5 axes stratégiques, lesquels se déclinent en 21 mesures à entreprendre, à maintenir ou à poursuivre :

• Travailler en consultation avec les citoyens et les élus;
• Implanter un cadre réglementaire favorisant la réduction à la source et la valorisation des matières;
• Inclure une obligation de récupérer les résidus de construction, de rénovation et de démolition (CRD) dans les contrats municipaux et dans les demandes de permis;
• Doter l'organisation municipale de pratiques écoresponsables en gestion des matières résiduelles (GMR);
• Assurer la certification ICI on recycle pour tous les bâtiments municipaux et la maintenir;
• Poursuivre la promotion du compostage domestique et développer le compostage communautaire;
• Augmenter la pratique de l'herbicyclage et du feuillicyclage;
• Agir pour la réduction du gaspillage alimentaire;
• Promouvoir le recyclage et le réemploi local par le biais de l'économie circulaire;
• Rendre les événements publics plus écoresponsables;
• Impliquer le secteur de l’économie sociale dans des activités municipales pour favoriser les 3RV (réduction à la source, réemploi, recyclage et valorisation);
• Assurer une offre en écocentres desservant l’ensemble des citoyens et petites industries, commerces et institutions (ICI);
• Augmenter l'offre d'équipements de récupération pour les matières recyclables et organiques dans les lieux publics;
• Optimiser la collecte des matières résiduelles générées par les citoyens et les ICI assimilables;
• Poursuivre l'implantation de la collecte et le traitement de la matière organique;
• S'assurer d'obtenir un produit de qualité issu de la transformation de la matière organique;
• S'assurer de valoriser les boues des fosses septiques et municipales;
• Investir dans la recherche et développement afin d'optimiser la gestion des matières résiduelles;
• Réduire les gaz à effet de serre (GES) liés à la gestion des matières résiduelles;
• Mettre en œuvre une campagne permanente d’information, de sensibilisation et d'éducation (ISÉ);
• Suivre et diffuser l'avancement de la mise en œuvre de la Stratégie.

Mentionnons que la mise en application de certaines mesures est déjà amorcée.

La Stratégie poursuit l’objectif de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles, qui vise à « créer une société sans gaspillage qui cherche à maximiser la valeur ajoutée par une saine gestion de ses matières résiduelles, et son objectif fondamental est que la seule matière résiduelle éliminée au Québec soit le résidu ultime ».

Elle répond aux trois enjeux majeurs de la gestion des matières résiduelles : mettre un terme au gaspillage des ressources; contribuer à l’atteinte des objectifs du Plan d’action sur les changements climatiques; responsabiliser l’ensemble des acteurs concernés par la gestion des matières résiduelles.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.