Publicité

16 septembre 2021 - 12:32

Publi-reportage

L’importance la routine chez l’enfant

Par Texte Commandité

Qui dit retour en classe, dit également retour à la routine. Pour plusieurs familles, l’instauration d’une routine précise représente un défi qui peut parfois sembler insurmontable.

Afin de guider les parents, mais aussi les enfants, le Centre de pédiatrie sociale Laval propose quelques trucs et conseils pour y arriver. « Avant toute chose, il faut comprendre que l’instauration d’une routine est très importante pour les enfants. Elle leur permet d’avoir un certain cadre. À l’école les jeunes ont tous une routine à respecter. Si l’enfant n’a jamais été habitué à la maison, il pourrait se sentir dépourvu et ne pas savoir comment agir une fois à l’école », explique la coordonnatrice clinique du Centre de pédiatrie sociale Laval et psychoéducatrice, Laurence Cadieux.

Une approche personnalisée

Parce que chaque famille, chaque enfant est différent, l’approche proposée par l’équipe du Centre de pédiatrie sociale Laval est très personnalisée. « Notre rôle en pédiatrie sociale est d’expliquer et faire comprendre aux parents comment appliquer certaines actions. Nous sommes là pour les soutenir dans leur démarche », ajoute la coordonnatrice.

En observant la routine familiale et en déterminant avec les parents les objectifs et ce sur quoi ils veulent miser, les intervenants, créent une routine sur mesure, adaptée à l’âge de l’enfant, mais surtout à la réalité des parents. « Ce que l’on recherche, dans le fond, c’est de créer une certaine prévisibilité et une certaine autonomie chez l’enfant. En voyant sa routine affichée sur le réfrigérateur, par exemple, l’enfant sait ce qu’il a à faire à chacune des étapes », poursuit Mme Cadieux. « Il n’y a pas deux routines pareilles. Il faut vraiment y aller cas par cas et surtout inclure l’enfant dans le processus », ajoute-t-elle.

Ceci dit, pour Laurence Cadieux, une règle prévaut quand vient le temps de mettre en place une routine : « l’important en tant que parents, c’est de ne pas se mettre de la pression. Ultimement, si le parent n’est pas à l’aise dans la routine proposée, s’il ne se sent pas capable de chapeauter le tout, l’enfant va le ressentir et ça ne fonctionnera pas. C’est pour ça qu’il est essentiel de déterminer les objectifs et les points qui sont importants. Il faut que tout le monde, tant l’enfant que les parents soient à l’aise pour que ça fonctionne », conclut la psychoéducatrice.

Pour en savoir plus sur les services offerts par le Centre de pédiatrie sociale Laval : cpslaval.org.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.