Publicité

10 octobre 2021 - 12:15 | Mis à jour : 12:18

Dépôt du schéma de couverture de risques 2021-2025

Le SSI de Laval annonce de nouvelles mesures pour assurer la sécurité des citoyens

Par Salle des nouvelles

Le conseil municipal a adopté, le 5 octobre, le nouveau schéma de couverture de risques incendie 2021-2025 dans lequel la Ville et le Service de sécurité incendie de Laval (SSIL) proposent des engagements venant bonifier l’offre actuelle sur le territoire lavallois.

Orchestré en quatre grands volets (prévention, intervention, formation en santé et en sécurité du travail, autoprotection et autres risques), le schéma de couverture de 3e génération liste les 54 actions requises pour continuer à améliorer et planifier les investissements financiers et les ressources humaines au cours des 5 prochaines années, ce qui représente un investissement de 46 M$. Il sera concrètement mis en application à compter du 24 décembre.

« C’est dans le but de toujours améliorer la protection citoyenne que l’analyse des risques est effectuée tous les 5 ans depuis l’an 2000, et ce, en vertu de la Loi sur la sécurité incendie adoptée par le gouvernement du Québec. Pour l’administration municipale, le schéma de couverture de risques constitue un outil de gestion rigoureux pour l’évaluation des besoins de la population en cette matière et permet d’établir les recommandations les mieux documentées pour l’amélioration de la sécurité des Lavallois et des Lavalloises », a déclaré le maire, Marc Demers.

« Pour le Service de sécurité incendie et les responsables des opérations de secours, le schéma constitue un outil précieux de planification. Il permet l’analyse des risques présents sur le territoire lavallois et prévoit des mesures de prévention et d’intervention afin de réduire les probabilités d’incendies et les pertes humaines et matérielles », a indiqué pour sa part le directeur du SSI de Laval, Patrick Taillefer.

Les 54 actions du schéma comprennent entre autres l’embauche de 2 inspecteurs et de 32 pompiers, la délocalisation de la caserne 1 (Pont-Viau) et la reconstruction de la caserne 7 (Auteuil). De plus, une échelle aérienne (Auteuil) et une autopompe (Chomedey) seront ajoutées. Finalement, la collaboration entre le SSIL et le nouveau Bureau de la résilience et de la sécurité civile sera accrue, afin d’améliorer la performance en fonction des aléas naturels et des risques anthropiques conséquents de la présence ou de l’action des êtres humains.

Le projet de schéma de couverture de risques incendie 2021-2025 a fait l'objet d’une consultation publique le 18 mai 2021.

Faits saillants
·2009-2019 : augmentation du nombre d’appels reçus, expliquée en partie par un plus grand nombre d’interventions impliquant les aléas naturels et les risques anthropiques (tempête violente, grands vents, inondations), qui sont de plus en plus fréquents, ainsi que par une population plus nombreuse et un parc immobilier en croissance.

·Depuis les 11 dernières années : diminution significative du pourcentage d’incendies de bâtiment, expliquée en grande partie par une plus forte présence des préventionnistes et des pompiers des divisions Prévention et Opérations lors des inspections et des activités de sensibilisation.

·Depuis 2013 : construction de 80 bâtiments de 7 étages et plus. Ces bâtiments constituent un plus grand risque pour la sécurité des personnes lors d’une évacuation.

·L’Institut de la statistique du Québec prévoit entre 2016 et 2036 une croissance démographique à Laval de 18,6 %, dont 7,41 % représentent des personnes âgées de plus de 65 ans.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.