Publicité

23 novembre 2021 - 16:00

Scène fédérale

Le gouvernement minoritaire de Justin Trudeau survivra à son discours du Trône

Par La Presse Canadienne

Le suspense n’aura pas duré longtemps.

Le chef du Bloc québécois, Yves−François Blanchet, a annoncé que les 32 députés de sa formation voteront en faveur du discours du Trône, même s’il n’y trouve rien d’autre que de bons sentiments.

« On ne peut pas être contre la tarte aux pommes », a résumé M. Blanchet, dans un point de presse tenu au foyer de la Chambre des communes, une heure après la lecture du discours au Sénat.

Il n’a quand même pas retenu ses critiques, qualifiant le texte de « travail de cégep d’une demi−journée ».

Pendant ce temps, le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD),  Jagmeet Singh, n’a pas vu dans ce discours une main tendue du gouvernement. 

Il lui a reproché l’abandon du projet d’assurance−médicaments, entre autres. Le NPD aurait voulu aussi voir plus de détails précis sur le logement abordable, sur la lutte aux changements climatiques, sur l’aide pour les travailleurs.

De son côté, le chef du Parti conservateur s’est plaint de ne pas avoir entendu un plan pour l’économie dans le discours. Erin O’Toole a parlé de « médiocrité » et d’«obstacle à l’action ». « Les dépenses des libéraux aggravent la crise de l’inflation » , a−t−il accusé. 

Les conservateurs n’appuieront pas le discours au moment du vote. De toute manière, l’appui des bloquistes suffira pour assurer la survie du gouvernement minoritaire de Justin Trudeau.

Lina Dib, La Presse Canadienne

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.