Publicité

14 décembre 2021 - 13:00

Selon la proposition d'Action Laval

Le conseil municipal demande le droit de préemption

Par Salle des nouvelles

David De Cotis, le conseiller municipal du district Saint-Bruno, ainsi que sa collègue du district de Chomedey, Aglaia Revelakis, se réjouissaient de ces premiers résultats positifs lors de la dernière assemblée du Conseil municipal. Adoptée à l’unanimité, la proposition de M. De Cotis est un premier pas vers le droit de préemption pour la Ville de Laval.

Bien que ce droit soit déjà inclus dans la démarche pour renouveler la Charte constitutive de la Ville de Laval, celle-ci risque de ne pas être adoptée avant plusieurs mois, voire plusieurs années, par l’Assemblée nationale. La proposition de M. De Cotis permettra d’obtenir ce droit sans devoir attendre ce malencontreux retard.

« C’est un grand pas dans la bonne direction la protection de nos espaces d’intérêt, » relevait M. De Cotis. « Il sera dorénavant beaucoup plus facile pour la Ville d’acquérir les bois, les terres humides et rivages que nous désirons protéger. C’est l’environnement qui sort gagnant dans cette démarche. »

Rappelons que le droit de préemption est une réserve que la Ville peut appliquer à un terrain lui donnant la priorité pour en faire l’acquisition. Ceci retire le terrain du marché de la spéculation, tout en préservant sa valeur marchande. Le propriétaire obtient la juste valeur pour son bien et les citoyens ne paient pas pour les jeux du marché. Cette proposition est un juste équilibre entre les enjeux environnementaux et le développement économique de la ville.

« Nous sommes heureux de voir l’atmosphère qui semble vouloir s’installer au Conseil, » soulevait pour sa part Mme Revelakis. « La nouvelle présidente d’assemblée a démontré sa neutralité dans les débats ; Cette nouvelle atmosphère permettra un meilleur déroulement de nos rencontres. »

Cette nouvelle réalité a grandement contribué à accélérer le déroulement de l’assemblée, mais aussi à rendre l’atmosphère des échanges beaucoup plus agréable pour les élus d’Action Laval.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.