Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
16 février 2013 - 06:34

Adèle fait le grand ménage ici et ailleurs

Par Ghislain Plourde

LAVAL - 

Le Groupe Adèle soufflera sur ses 20 bougies l’an prochain. Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis la fondation de l’entreprise, établie maintenant au Québec, en Ontario et en France et qui se lancera à la conquête de la planète dans les prochaines années, promesse des dirigeants.

L’aventure du Groupe Adèle démarre à Québec en 1994. Gaétan Migneault, son président, rêvait de transposer à domicile la vie d’hôtel. «J’aimais les petites attentions et les soins portés aux chambres d’hôtel et c’est ce que j’ai voulu recréer en mettant sur pied la compagnie.»

Bien que l’industrie de l’entretien ménager existe depuis fort longtemps, opérée par des particuliers, aucun standard n’était implanté avant l’arrivée du Groupe Adèle. «Les pratiques du milieu variaient d’un entrepreneur à l’autre, d’une région à l’autre. De notre côté, nous avons établi des critères fixes. Au lieu d’avoir un tarif à l’heure, nous offrons un service en fonction du besoin, avec une estimation détaillée de la charge de travail.»

Le leader de l’entretien ménager résidentiel a déménagé son siège social à Laval à la fin de l’été 2011. Depuis, les projets se sont accumulés hors de la province. Une incursion réussie en Ontario où une vingtaine de franchises ont été mises sur pied sans compter la création de Adèle France.

«Ce fut un processus complexe puisque l’infrastructure que nous devions mettre en place devait s’appliquer pour notre implantation projetée sur l’ensemble du continent. En France seulement, nous avons un potentiel d’un millier de franchises d’ici cinq à six ans. D’ici deux ans, ce sera l’Allemagne et déjà nous avons des demandes pour six autres pays», confie Gaétan Migneault, président fondateur du Groupe Adèle.

Développement sur le continent nord-américain

Qu’en est-il du marché canadien et américain? Les dirigeants d’Adèle profiteront d’une vitrine inestimable à l’automne prochain puisqu’ils ont été sélectionnés pour prendre part à l’émission de téléréalité Undercover Boss Canada diffusée sur la chaîne W à travers tout le pays .

«On croit bien pouvoir faire notre entrée dans les marchés anglo-saxons grâce entre autres à cette émission de télévision», affirme de son côté la vice-présidente du Groupe Adèle, Julie Bergevin, qui ajoute que d’autres franchises au Québec, qui en compte actuellement une centaine, se développeront. Les régions de la Gaspésie, de la Côte-Nord et de l’Abitibi sont visées.

Sur le plan des opérations, l’entreprise lavalloise est à peaufiner une nouvelle version de son logiciel de gestion qui lui permettra d’avoir un portrait complet, en temps réel, de l’ensemble de ses activités sur le globe.

De multiples honneurs

Depuis 10 ans, le Groupe Adèle collectionne les distinctions. En 2007, il récoltait le Maillon d’or du Conseil québécois de la franchise (CQF) pour Franchiseur de l’année. Deux ans plus tard, le même regroupement lui décernait le prix dans la catégorie Innovation. L’an dernier, c’est pour le volet Communications-Marketing qu’il était honoré par le même organisme.

La compagnie a aussi remporté le Prix du choix du consommateur en 2010, 2011 et 2012, sans oublier le Franchise Business Award remporté en 2011 lors du salon de la franchise en France.

Tout dernièrement, l’entreprise était admise au Temple de la renommée de la franchise du CQF, succédant ainsi à de prestigieux noms tels McDonald et Pacini.

«On est très émus par cette reconnaissance tout comme on l’était pour notre premier prix en 2007. On a travaillé très fort, on ne l’a pas vu venir. Ça nous touche beaucoup. Ce prix vient confirmer que notre recette complète fonctionne», avoue Gaétan Migneault.

La vice-présidente du Groupe Adèle, Julie Bergevin, précise que ce prix «reconnaît que Adèle est positive dans le domaine de la franchise et est un bon ambassadeur dans le domaine».

Groupe Adèle

Secteur d'activité : Entretien ménager résidentiel

Fondation : 1994

Établi à : une centaine de franchisés au Québec, une vingtaine en Ontario et présence aussi en Europe avec Adèle France.

Nombre d'employés : de 250 à 300 travailleurs pour le Groupe Adèle au Québec.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.