Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
6 décembre 2017 - 11:36

Réseautage réussi « dans la noirceur » lors de l’événement de fin d’année des sciences de la vie

Par Salle des nouvelles

Plus de 200 participants étaient réunis au Cosmodôme, le 28 novembre dernier, à l’occasion du cocktail de Noël de la Cité de la Biotech et de BioQuébec. En dépit d’une panne d’électricité majeure dans la région lavalloise qui a marqué le début de l’événement, celui-ci a attiré une assistance record.

« Un tel succès montre le grand dynamisme du secteur des sciences de la vie à Laval, une source de grande fierté qui rejaillit sur toute la communauté lavalloise. Troisième ville en importance au Québec et 13e au Canada, Laval demeure une destination attrayante pour les entreprises désirant s’établir en Amérique du Nord, tout particulièrement dans la Cité de la Biotech. Je me réjouis aussi du succès, année après année, de notre incubateur, le CQIB. Quand une entreprise qui y est incubée comme Fortuna Fix reçoit un financement de 25 M$ d’Amgen Ventures pour lancer les essais cliniques de phases I et IIA d'une technologie de cellules reprogrammables visant à traiter les patients atteints de maladies neurologiques, tels le Parkinson et l'Alzheimer, cela montre que nous faisons les bonnes choses », a souligné Marc Demers, maire de Laval.

« La Cité de la Biotech, fondée à Laval depuis 2001, n’a cessé de croître malgré la transformation du secteur de la biopharmaceutique. Au fil des années, plus de 4 milliards $ ont été investis par ses entreprises, en grande partie en R&D. L’an dernier seulement, les dépenses en R&D, immobilier, équipement et formation se sont élevées à près de 350 M$. De plus, quelque 240 nouveaux emplois ont été créés. Pour sa part, le CQIB a connu une excellente année avec l’arrivée de quatre nouvelles entreprises : Ilkos Therapeutics, Glycovax, Smart Medicine et BioNatus », a affirmé Jean-Marc Juteau, commissaire pour la Cité de la Biotech, au Service du développement économique de la Ville de Laval.

« Comptant plus de quatre universités, 150 centres de recherche, 12 000 spécialistes et chercheurs, 135 biotechs et 71 organisations de recherche contractuelle, les sciences de la vie au Québec jouissent d’un atout très concurrentiel qui les fait rayonner à l’échelle mondiale », a ajouté Anie Perrault, directrice générale de BIOQuébec. « Notre force chez BIOQuébec réside dans notre capacité à créer des ponts entre les différents maillons de la chaîne, et ce, tant au Québec qu’à l’international. »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.