Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
28 août 2018 - 15:20 | Mis à jour : 16:08

Un premier CA pour le Centre d’incubation et d’accélération en mobilité intelligente à Laval (CIAMIL)

La nouvelle présidente du conseil d’administration du CIAMIL, Mme Catherine Kargas, vice-présidente chez MARCON, est heureuse de présenter les nouveaux administrateurs de l’organisation élus lors de l’assemblée des membres qui a eu lieu hier à Laval.

Ce groupe d’administrateurs se distinguent par leurs compétences et leurs connaissances en matière de mobilité intelligente. Leur expertise sera mise à contribution dans la mise en œuvre du CIAMIL dont la mission est le développement de solutions innovantes.

Conseil d’administration

  • Vice-président : Pierre Lavigueur, directeur de l’innovation à la Société de transport de Laval (STL)
  • Secrétaire-trésorier : Me Frédéric Letendre, associé à la firme Yulex
  • Administrateur : Paul Hamelin, GIRO,
  • Administrateur : Patrick Gagné, Fondation OSMO,
  • Administrateur : Michel Chartrand, KPMG-SECOR
  • Administrateur : Emmanuel Cameron de Futurpreneur Canada.

À la suite de sa nomination, Mme Kargas s’est dite « très fière et très stimulée de pouvoir compter sur un tel groupe de personnes pour appuyer le déploiement et la croissance du CIAMIL à Laval, mais aussi dans la grande région de Montréal et dans tout le Québec. La mobilité est l'un des plus grands enjeux auquel nous devrons faire face comme société au cours des prochaines décennies. Tant sur le plan de l’efficacité que de l’environnement, notre modèle actuel ne tient plus la route. Les technologies émergentes constituent la pierre angulaire du nouveau modèle de mobilité qu’il nous faut créer. Avec des partenaires engagés et innovants comme la STL et la Ville de Laval, joint à l’expertise réunie autour de la table du CA du CIAMIL, nous sommes bien outillé pour relever les défis qui se présentent en matière de mobilité
intelligente. »

Mme Kargas a souligné « l’originalité du modèle d’affaires mis de l’avant au CIAMIL qui permettra de voir apparaitre des solutions concrètes et applicables immédiatement. Le fait que chaque projet technologique doive absolument être lié à une problématique clairement identifiée d’un grand donneur d’ordre et que celui-ci soit impliqué est l’assurance d’une démonstration le plus près possible du marché visé, voire d’une première vente pour l’entreprise en démarrage. »

« La mise en place d’initiatives comme le CIAMIL est une excellente nouvelle pour accélérer le développement de nouvelles technologies innovantes en transport et les résultats profiteront à l’ensemble de la société québécoise », a déclaré de son côté M. Guy Picard, PDG de la STL. « Il est essentiel de soutenir les entrepreneurs de chez nous qui désirent s’investir dans ce secteur stratégique et de rassembler les forces et l’expertise requises autour d’eux afin de maximiser leurs chances de succès.»

De son côté, M. Marc Tremblay, directeur général adjoint responsable du développement économique à la Ville de Laval, a souligné « l’importance que tous les acteurs se concertent afin d’assurer le maintien de la compétitivité de nos entreprises par un désengorgement des réseaux routiers et des parcs industriels en adoptant de nouveaux comportements en matière de mobilité, et ce, tant pour les personnes que pour les marchandises. » M. Tremblay a poursuivi « j’invite toutes les entreprises, tous les organismes et institutions préoccupés par une problématique de mobilité d’entrer en contact avec le CIAMIL pour qu’on puisse, avec eux, rechercher une solution innovante et durable à leurs enjeux. »

Lors du Forum sur la mobilité et le transport collectif, qui a réuni à Laval les maires de 19 villes le printemps dernier ainsi qu’exo et la STL, de réels besoins de mobilité ont été exprimés. Le CIAMIL peut contribuer à l’élaboration de solutions technologiques et ainsi répondre aux enjeux de Laval et des villes avoisinantes, des employeurs et des partenaires socio-économiques.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.