Publicité

5 février 2013 - 13:55

Castor, Colson et Dorval resteront en prison

Par Cédérick Caron

Arrêtés au début de janvier, Yves-Daniel Castor, Eugène Colson et Didier Dorval, trois noms associés au monde des gangs de rue, devront attendre leur procès pour possession de drogues dans le but d’en faire le trafic.

 

Arrêtés au début de janvier, Yves-Daniel Castor, Eugène Colson et Didier Dorval, trois noms associés au monde des gangs de rue, devront attendre leur procès pour possession de drogues dans le but d’en faire le trafic.

À la suite de leur enquête sur cautionnement, le juge Gilles Garneau en est venu à la conclusion qu’il était évidant que les trois hommes ne respecteraient pas les conditions qui leur seraient imposées s’ils retrouvaient leur liberté.

Le juge a cité le fait que MM. Castor et Colson cumulaient plusieurs manquements à des conditions qui leur avaient été imposées dans d’autres dossiers, comme ne pas se trouver en présence l’un de l’autre ni d’être en possession d’une arme.

«Dans le cas de M. Dorval, le tribunal s’est posé beaucoup de questions. C’est lui qui venait de louer le véhicule dans lequel les accusés ont été arrêtés. Aussi, il s’en est pris physiquement au policier qui le plaçait en état d’arrestation. Il a même tenté de lui voler son poivre de Cayenne. Il est évident qu’il ne respecterait pas les conditions qui lui seraient imposées et qu’il représenterait un fort risque pour la société», a indiqué le juge Garneau.

Rappelons que M. Dorval n’avait pas d’antécédent judiciaire.

Rappelons qu’ils avaient été interceptés, le 4 janvier, à bord d’un Dodge Durango qui roulait avec les phares éteints à l’angle des boulevards Arthur-Sauvé et Sainte-Rose dans le secteur Laval-Ouest. Le véhicule avait été loué une quinzaine de minutes avant l’interception.

En fouillant le véhicule, les policiers avaient saisi 975 grammes de cannabis, 3 200 $ ainsi qu’un révolver de calibre .38 chargé sous le siège du conducteur.

C’est un quatrième suspect qui se trouvait derrière le volant, Jean Mali. L’enquête sous cautionnement de ce dernier a été remise au 11 février.

Pour ce qui est des trois autres, leur enquête préliminaire a été fixée au 15 février.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.