Publicité
18 avril 2019 - 12:43

Quatre individus devront faire face à la justice.

Saisie de 640 kg de tabac à shisha de contrebande par le Service de police de Laval

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Le Service de police de Laval a procédé, le mercredi 17 avril, à l’arrestation de quatre individus lors d’une opération policière visant à démanteler un réseau de trafiquants de tabac de contrebande, plus particulièrement du tabac à shisha.

L’enquête Tartufe, qui a débuté en septembre 2018, ciblait un réseau de vente structurée qui œuvrait dans les secteurs de Laval, St-Anicet, Gatineau et Ottawa. Les mandats de perquisition visaient sept adresses, dont un commerce, deux mini-entrepôts et quatre résidences. L’enquête ciblait cinq personnes, dont deux étaient connues en semblable matière.

Bilan de la perquisition

  • 69,5 kg de tabac à shisha de contrebande, valeur estimée à plus de 15 000 $, saisie pendant l’enquête;
  • 640 kg de tabac à shisha de contrebande, valeur estimée à plus de 140 000 $;
  • 10 adresses visées (résidences, commerce, entrepôts et mini-entrepôts);
  • Arrestation de quatre hommes âgés entre 21 et 71 ans;
  • Plus de 4000 $ en argent comptant;
  • Document de comptabilité.

Pour mener à bien cette opération, environ 60 policiers ont été mobilisés. Le Service de police de Laval a été assisté par la Sûreté du Québec, l’Ontario provincial police et le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG).

Les personnes qui désirent fournir de l’information concernant du trafic de stupéfiants sur le territoire de Laval sont invitées à le faire de façon confidentielle par notre Ligne-Info au 450 662-INFO (4636) ou au 911 en mentionnant le dossier .

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.