Publicité
20 août 2019 - 10:00 | Mis à jour : 10:13

Sûreté du Québec

Meurtre de Dierri Michel : recherche de témoins

Par Salle des nouvelles

Afin de faire progresser l’enquête sur le meurtre de Dierri Michel, survenu le 11 août dernier, les enquêteurs des crimes majeurs du Service de police de Laval (SPL) tiendront un poste de commandement, ce mardi 20 août de 16 h à 21 h, à l’intersection du boulevard de la Concorde est et de la rue Budapest, dans le quartier Duvernay. L’objectif est de recueillir des informations et des images filmées lors d’une altercation qui pourrait avoir un lien avec le meurtre perpétré le11 août dernier. Certaines images ont d’ailleurs été diffusées sur les réseaux sociaux. 

Les personnes qui étaient présentes lors des événements sont invitées à rencontrer les enquêteurs sur les lieux, en toute confidentialité.

Résumé des faits

Le 11 août dernier, les policiers de Laval ont répondu à un appel de trouble entre adultes lors d’une fête se déroulant dans une résidence privée. Selon les informations recueillies jusqu’à présent, la fête se déroulait normalement  jusqu’au moment où des individus se sont présentés sur place sans y être invités. La situation s’est détériorée et il y aurait eu une altercation à l’extérieur de la résidence. Lors de leur intervention, les policiers ont localisé, à quelques centaines de mètres de l’adresse, un individu ayant des blessures causées par arme blanche. Le décès de la victime, Dierri Michel, âgé de 21 ans, a été constaté sur les lieux. Ce dernier n’avait aucun antécédent judiciaire.

Les démarches de l’enquête ont permis aux policiers de localiser une deuxième victime qui présentait également de graves blessures infligées par arme blanche. Son état est maintenant jugé stable.

Les témoins sont également invités à communiquer avec les enquêteurs des crimes majeurs, en contactant la ligne info 450 662-INFO (4636) ou via Facebook à l’adresse suivante facebook.com/policeLaval.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.