Publicité
18 novembre 2019 - 12:00

Récidiviste jugé le 13 novembre dernier

Accusation pour vol d’outils : l’importance d'identifier ses biens

Par Salle des nouvelles

Un récidiviste de vols d’outils, arrêté par le Service de police de Laval (SPL), le 20 août dernier, a été accusé le 13 novembre à la Cour du Québec de trois chefs d’accusation supplémentaires pour des vols sur des chantiers de construction situés à Laval et Montréal.

Des accusations ont été possibles grâce à l’identification des items volés. Le SPL rappelle l’importance de buriner ses biens de valeur (outils, vélos, téléviseurs, etc.) et de conserver ces numéros de série.

Revente sur le Web

C’est la vigilance d’un plaignant qui a permis de retrouver quelques-uns de ses outils, annoncés sur un site Web de revente, ils ont en effet été identifiés par leur propriétaire. Un rendez-vous pour l’achat d’une laveuse à pression a alors été fixé avec l’implication de policiers. L’arrestation de l’accusé a ainsi été possible.

Des chefs d’accusation d’introduction par effraction et de recel de plus de 5 000 $ ont été portés contre lui. Une perquisition à son domicile a ensuite permis de retracer d’autres objets volés, pour une valeur totale de plus de 25 000 $.

Entre produits usés et rabais exagérés

Il est recommandé de bien examiner tout objet ou produit usagé avant son achat. Une gravure oblitérée sur un bien est un signe que ce dernier peut être volé. La vigilance est toujours de mise pour ne pas se retrouver en possession d’un objet volé.

Des rabais trop beaux pour être vrai sont souvent suspects. Utiliser son numéro de permis de conduire est suggéré pour l’identification (burinage) de ses biens. Les policiers sont ainsi en mesure de retracer rapidement l’adresse du propriétaire pour confirmer s’il y a eu un vol. Des burins sont prêtés aux citoyens dans tous les postes de quartier de Laval.

Toute information concernant des biens volés sera traitée confidentiellement sur la Ligne-Info au 450 662-INFO (4636) ou au 911.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.