Publicité

10 juin 2021 - 07:55 | Mis à jour : 08:04

Une arrestation

Projet Duel : saisi importante d’armes et de stupéfiants

Par Catherine Deveault

Le Service de police de Laval (SPL) a procédé, le 2 juin dernier, à des perquisitions en lien avec du trafic de stupéfiants dans le cadre du projet Duel.

Ce projet a débuté à la suite d’informations provenant du Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL), à l’effet qu’un individu effectuerait la livraison d’importantes quantités de stupéfiants sur notre territoire.

Au terme de ces perquisitions, cinq adresses ont été vérifiées par le SPL, en collaboration avec le Service de police de la ville de Montréal (SPVM). Une personne a été arrêtée et rencontrée par les enquêteurs, puis libérée par voie de sommation.

Bilan de perquisition

  • Cinq armes à feu : un fusil de calibre 12, trois pistolets et un revolver
  • Deux points américains
  • Plusieurs munitions
  • Une arme à impulsions électriques
  • Deux vestes pare-balles
  • 3200 cigarettes de contrebande
  • 24 000$ en argent canadien
  • Stupéfiants : valeur totale de 58 954,62 $
  • 513,21 g de cocaïne
  • 39,42 g de wax
  • 397 comprimés de Méthamphétamines
  • 1.46 g d’amphétamines en poudre
  • 475 comprimés de viagra
  • 35.09 g de poudre blanche inconnue

Le projet Duel a nécessité la mobilisation de plusieurs policiers et enquêteurs du SPL, du SPVM et du SPAL. L’assistance d’escouades spécialisées, telles que le groupe d’intervention, les maîtres-chiens et les techniciens en scène de crime a été nécessaire pour mener à bien cette opération d’envergure.

Informations

Toute personne détenant de l’information concernant ce dossier ou tout autre dossier en lien avec du trafic de stupéfiant, peut communiquer, de façon confidentielle, sur la Ligne-Info au 450 662 INFO, ou en mentionnant le dossier LVL 201125 023.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.