Publicité

17 août 2021 - 12:15 | Mis à jour : 12:19

Bilan 2020 : diminution du nombre d’incendies

Une année de défis pour le Service de sécurité incendie

Par Catherine Deveault

Le Service de sécurité incendie de Laval a déposé, le 11 août, le bilan de ses activités de 2020, dans lequel on observe une diminution de 19 % des appels et, surtout, de 14 % des incendies. Ces constats démontrent que malgré la pandémie qui a débuté en mars 2020, les efforts constants et la créativité des pratiques pour assurer les services aux citoyens tout en priorisant la sécurité du personnel sur le terrain ont porté leurs fruits.

« La population lavalloise peut être fière de son Service de sécurité incendie. L’année visée par ce rapport en a été une de défis pour les pompières, les pompiers et les membres de la direction. Ce rapport démontre que la mission de prévention est remplie grâce à l’imagination et à la créativité de la chef de division et son équipe. Au chapitre des interventions, les équipes de terrain ont amélioré les temps de réponse, et nous ne pouvons que les en féliciter. Encore une fois bravo à tous les membres du personnel du service et à la direction pour leur travail remarquable. »

— Sandra Desmeules, membre du comité exécutif, responsable des dossiers de sécurité publique et conseillère municipale

« L’année 2020 restera marquée à jamais dans nos mémoires, avec les enjeux supplémentaires occasionnés par la pandémie de COVID-19. Malgré ceux-ci, l’ensemble des ressources du Service de sécurité incendie a maintenu à un haut niveau notre mission de protéger les vies et les biens de la population ainsi que les infrastructures de la Ville. »

— Patrick Taillefer, directeur du Service de sécurité incendie

La prévention : une priorité

L’année 2020 a été marquée par l’arrêt temporaire des inspections sur les lieux. De mars à septembre, l’équipe de la Division de la prévention a choisi de modifier ses pratiques afin d’effectuer les suivis requis pour assurer la sécurité des citoyens. C’est donc en procédant à des appels téléphoniques que les réinspections ont été effectuées.

Le travail de sensibilisation et d’éducation auprès des garderies, des écoles et des résidences de personnes âgées, entre autres, s’est poursuivi avec quelques transformations technologiques pour rejoindre tous les publics. Depuis septembre, les inspecteurs ont repris les visites en présentiel, et ce, tout en respectant les consignes de la Santé publique.

Entre le 1er mai et le 31 octobre, les pompiers ont procédé à 14 400 visites de prévention domiciliaires dans les résidences du territoire lavallois; cela représente environ 400 adresses par équipe (groupe ou caserne). Ce travail de prévention a permis d’atteindre 99 % de l’objectif initial du schéma révisé de couverture de risques incendie 2015-2019.

Force de frappe jamais connue à ce jour

La force de frappe est constituée de 10 pompiers arrivés en 10 minutes sur les lieux d’un incendie de bâtiment à risques moyens et faibles (à l’intérieur du périmètre urbain), avec 5 pompiers supplémentaires dans les 5 minutes suivantes pour les bâtiments à risques élevés et très élevés (à l’intérieur du périmètre urbain).

En 2020, 96 % du temps de réponse a été obtenu, ce qui constitue un dépassement notable par rapport à l’objectif initial : dans le schéma révisé de couverture de risques incendie, il était de 90 %.

Des interventions de tous genres

En plus d’avoir combattu les flammes, les pompiers sont intervenus dans une multitude d’autres situations, ce qui inclut entre autres :

• Réanimation cardiorespiratoire;

• Déversement de matières dangereuses;

• Accident routier et désincarcération;

• Inondation;

• Sauvetage sur glace et sauvetage nautique;

• Fuite de gaz;

• Sinistre en sécurité civile.

Quelques faits saillants

  • 1 321 appels de moins par rapport à 2019, soit 5 752 appels au total.
  • 38 incendies de bâtiments de moins qu’en 2019, ce qui correspond à une baisse de 14 %.
  • 490 interventions de moins pour des alarmes non fondées, soit une diminution de 20 %.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.