Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
27 mars 2014 - 06:33 | Mis à jour : 10:14

Les chefs se disputent la région de Laval

Par Claude-André Mayrand et Ghislain Plourde

LAVAL - 

Dans le cadre de la campagne électorale, L’Écho de Laval a invité les quatre chefs des partis présents à l’Assemblée nationale à répondre à des questions portant sur des enjeux locaux préparées par l’équipe du journal. Seuls Pauline Marois et Philippe Couillard ont accepté de se prêter à l’exercice. Voici le premier de quatre volets.

1- Quelles solutions devrait prioriser Québec afin d’améliorer l’offre de transport en commun à Laval? Est-ce que Québec devrait prioriser le prolongement (bouclage) de la ligne orange du métro?

Pauline Marois : C’est un projet intéressant le bouclement de la ligne orange du métro, mais pour l’instant, on n’en est pas là. On se concentre, en ce moment, sur la ligne bleue, dans l’Est de Montréal, et assurons-nous de commencer les études pour le prolongement de la ligne jaune à Longueuil. L’idée (bouclage de la ligne orange) est intéressante, je n’en disconviens pas, mais c’est très coûteux. Déjà que l’on réussisse à bien desservir, avec les trois stations, l’essentiel de la population lavalloise, je pense qu’il s’agit là d’une bonne décision et c’est nous qui l’avions prise à l’époque.

Philippe Couillard : Il faut rappeler que le prolongement du métro et le pont de l’A-25, ce sont deux réalisations du PLQ qui ont eu des impacts considérables. Il faut certainement continuer à augmenter l’offre de transport collectif, de stationnements incitatifs, des voies réservées et d’encourager le covoiturage. Il faut faire attention de ne pas proposer de solutions qui vont encombrer davantage le trafic automobile. En 2010, nous avions fait les études pour la prolongation de la ligne orange avant que ce soit mis de côté par le gouvernement péquiste. Ce n’est pas un projet que nous abandonnons.

2- Les Lavallois peuvent-ils encore rêver du prolongement de l’A-440 dans l’ouest de l’île? Comment entrevoyez-vous le prolongement de l’autoroute 19?

P.C. : Nous allons réintégrer le 15 G$ que le PQ a coupé dans le développement des infrastructures. Ça va nous donner plus de marge de manœuvre pour faire des projets prioritaires et il y en a plusieurs dans la grande région de Montréal, notamment au sein des axes routiers et des transports en commun. Les projets que l’on veut prioriser sont ceux qui vont décongestionner le trafic.

P.M. : Au niveau de l’autoroute 19, on s’oriente vers un boulevard urbain avec voies réservées pour le transport en commun. Ce projet-là va continuer et on va le mettre de l’avant. Quant au prolongement de l’A-440, c’est un projet audacieux. Je sais que le ministère des Transports du Québec (MTQ) a toujours ses emprises. Cependant, ce n’est pas à l’ordre du jour, soyons clairs. Nous misons plutôt sur la 19. Soit dit en passant, c’était un projet annoncé par les Libéraux mais pas programmé. On n’avait pas l’argent pour la faire, c’est nous qui avons dégagé les sommes nécessaires.

3- Le maire de Laval, Marc Demers, a demandé une plus grande contribution de la part du gouvernement provincial dans le projet de la Place Bell. Quelle est votre position?

P.M. : Lorsque le gouvernement a accepté la demande du maire (Vaillancourt), la somme était à hauteur de 120 M$, il faut être francs. Néanmoins, on s’était entendu que la partie admissible était de 92 M$ et qu’on payait la moitié de cette somme. C’est la décision à ce moment-là. Si le maire souhaite une contribution autre, il pourra en débattre, en discuter. On ne peut pas donner plus, sinon il faudra le faire à Québec ou Trois-Rivières s’ils ont des dépassements de coûts.

P.C. : Nous sommes ouverts à regarder le dossier. On veut d’abord voir la contribution du secteur privé. À Québec, ça a commencé par une contribution importante du privé, alors on veut voir la contribution qui est déjà sur la table pour la Place Bell. Nous ne sommes pas fermés à ça et c’est quelque chose qu’on voudra étudier.

À  SURVEILLER SAMEDI LE 29 MARS: Mme Marois et M. Couillard répondent à nos questions sur le lot de structures administratives et le développement des infrastructures sportives à Laval sur notre site Internet

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.