Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
23 avril 2014 - 14:56

Présidence du PLQ : Saul Polo sur le point de remettre sa démission

Par Claude-André Mayrand

LAVAL - 

Le président du Parti libéral du Québec, Saul Polo, renoncera sous peu à son poste, lui qui a été élu comme nouveau député de Laval-des-Rapides le 7 avril dernier.

Bien que rien dans la convention du parti ne l’oblige à démissionner, M. Polo soutient qu’il s’agit d’une règle non écrite qu’il tient à respecter.

«Je veux me concentrer sur mon rôle de député de Laval-des-Rapides et personnellement, je considère que la présidence se doit d’être assumée par un militant», a-t-il confié à L’Écho de Laval.

Sa démarche sera officialisée une fois que l’exécutif national aura entériné sa démission et son successeur devrait être connu au congrès des membres, l’automne prochain.

M. Polo avait succédé à Marc Tanguay à la présidence du PLQ le 15 octobre 2012, quelques semaines après la réélection de M. Tanguay comme député de LaFontaine, le 4 septembre.

Il avait coiffé, dans la course à la présidence, l’ancien député libéral de Laval-des-Rapides, Alain Paquet.

Saul Polo a battu dans Laval-des-Rapides l’élu vedette du Parti Québécois, Léo Bureau-Blouin, par environ 5 000 voix, le 7 avril dernier.

Le nouveau député a tenu à souligner, en entrevue, la collaboration de M. Bureau-Blouin dans la transition des dossiers de Laval-des-Rapides.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.