Publicité
1 septembre 2019 - 09:00

Transparence et proximité

L’opposition officielle exige que la participation citoyenne soit plus qu’un slogan!

Par Salle des nouvelles

Encourager la participation citoyenne aux affaires municipales, le représentant de l’opposition officielle Parti Laval – Équipe Michel Trottier et conseiller de Fabreville, Claude Larochelle, en a fait sa priorité lors de la séance du conseil municipal, le mardi 13 août dernier, en déposant deux avis de proposition allant dans ce sens.

Des propositions toutes citoyennes

À l’instar de Laval, les villes comme Sherbrooke, Québec et Montréal rendent accessibles aux citoyens les sommaires décisionnels du Conseil municipal sur leur site Web. Ces documents, qui contiennent l’information nécessaire à la compréhension des points à l’ordre du jour, sont pratiquement impossibles à obtenir pour les Lavallois qui souhaitent les consulter.

« Les sommaires décisionnels sont des outils essentiels permettant de bien comprendre les décisions prises par les élus. Les rendre indisponibles témoigne une fois encore de l’opacité trop souvent caractéristique de l’administration Demers », déplore Claude Larochelle.

La seconde proposition, « Favoriser la participation citoyenne au processus d’approbation référendaire », fait suite à la contestation d’un changement de zonage prévu dans le district Saint-François, au croisement de l’avenue Marcel-Villeneuve et de la rue de l’Harmonie. Ce changement de zonage projeté vise à permettre un développement commercial non-autorisé par l’actuel règlement de zonage ce à quoi s’oppose un groupe de résidents du secteur.

Au mois de juin, le conseiller avait suggéré un amendement visant à modifier le règlement L-2001-3759. Cet amendement, battu de justesse, aurait eu pour effet de déplacer la tenue du registre référendaire de l’hôtel de ville à un édifice municipal du district Saint-François dans le but de faciliter l’exercice démocratique des centaines personnes habiles à voter. Claude Larochelle veut éviter que si la situation avait à se reproduire, les citoyens soient encore une fois forcés de faire plusieurs kilomètres pour pouvoir exercer leur droit de vote.

« Le maire Demers se plaît à dire qu’il met le « citoyen d’abord », le mois prochain nous aurons l’occasion de savoir si les actions suivent les belles paroles. Actuellement, ce sont les citoyens qui font les frais du manque de flexibilité de la part de l’administration Demers », se désole Claude Larochelle.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.