Publicité
2 octobre 2019 - 14:00

Politique municipale

L’opposition officielle souhaite multiplier le nombre minimal de séances

Par Salle des nouvelles

Le représentant de l’Opposition officielle Parti Laval – Équipe Michel Trottier et conseiller de Fabreville, Claude Larochelle, a proposé d’augmenter le nombre de séances annuelles du conseil municipal lors de la dernière assemblée.

« Pour la 3e plus grande ville du Québec, une séance par mois ce n’est pas assez pour traiter tous les dossiers qui figurent à l’ordre du jour du conseil municipal », affirme Claude Larochelle.

Vers une meilleure démocratie municipale

Depuis les derniers mois, il n’est pas rare que les séances ordinaires du conseil municipal doivent être prolongées après 23 heures. Advenant le cas où l’ordre du jour n’est pas épuisé à cette heure, les conseillers ont le choix de prolonger la séance jusqu’à ce que tous les points aient été abordés, ou encore d’ajourner la séance et la reporter à un moment ultérieur. C’est d’ailleurs ce qui s’est produit au mois de septembre quand l’administration Demers a voté en faveur du report des discussions.

Le conseiller de Fabreville est d’avis que : « Le nombre de points à l’ordre du jour chaque mois est astronomiques, le conseil municipal a approuvé en une seule séance le cumul de tous les dossiers traités lors de quatre rencontres du comité exécutif. Si on considère le temps de préparation alloué aux élus, c’est tout simplement inadéquat. Trois jours pour prendre connaissance de quatre-vingt sommaires décisionnels, cela ne fait pas beaucoup temps. »

« Le fonctionnement actuel ne favorise pas la participation citoyenne. Si les séances duraient moins longtemps, les gens resteraient peut-être davantage jusqu’à la toute fin pour la période de questions des conseillers. Puis, en multipliant le nombre de séances, les citoyens sont aussi gagnants. On augmente non seulement leur temps de parole, mais surtout on leur offre plus d’occasions de venir s’exprimer », soutient le candidat au poste de conseiller du district Marc-Aurèle-Fortin et chef de Parti Laval – Équipe Michel Trottier, Michel Trottier.

Advenant l’adoption de cette proposition, le nombre de séances extraordinaires, soit celles qui ne sont pas planifiées au calendrier, serait aussi diminué. Considérant que l’année dernière, entre le mois de septembre 2018 et septembre 2019, il s’est tenu treize séances extraordinaires du conseil municipal, les douze séances annuelles ne semblent plus suffisantes.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.