Publicité
13 décembre 2019 - 12:00

Appui aux revendication du comité des usagers du train

Train de Deux-Montagnes: Pascal Bérubé et Joël Arsenau demandent l'arrêt du report de service

Par Salle des nouvelles

Le Comité des usagers du train de Deux‑Montagnes a reçu le soutien du député de Matane-Matapédia et chef parlementaire du Parti Québécois, Pascal Bérubé, ainsi que le député des Îles-de-la-Madeleine et porte-parole en matière de transports, Joël Arseneau. Les deux hommes réclament le report de l’arrêt de service "le temps qu’on mette en place des mesures d’atténuation convenables" sur cette importante ligne de train de banlieue, planifié pour permettre les travaux de construction du Réseau express métropolitain (REM).

 

Comme alternative, Pascal Bérubé et Joël Arseneau réclament l’affectation de voies réservées au service de navettes par autobus et le report de l’arrêt de service, qui "permettrait aussi aux employeurs de mettre en œuvre davantage de mesures de télétravail".

Ils expliquent que si rien n’est fait, les citoyens se se verront privés d’un service majeur : leur ligne de train vers Montréal. Cinq gares seront fermées dès le début janvier 2020 et, à la mi-2021, toute la ligne sera mise hors service. Résultat : des milliers de personnes mettront deux fois plus de temps pour se rendre à Montréal, et ce, pendant des années.

Un bénéfice égal pour les employeurs

« Déjà, en mai 2018, nous interpellions le gouvernement libéral à propos des problèmes et des perturbations qui attendaient les citoyens des Basses‑Laurentides; il est absolument inacceptable qu’on les prenne ainsi en otage! », a fait valoir Pascal Bérubé.

Joël Arseneau a de son côté pointé que les travaux nécessaires prendront des années. De fait,  pendant ce temps, les citoyens des Basses‑Laurentides doivent « pouvoir compter sur un service fiable et efficace de navettes par autobus sur des voies réservées. »

M. Arseneau déplore que ce qu’on leur offre présentement, c’est de doubler leur temps de trajet et de multiplier les correspondances. Le report de l’arrêt de service bénéficierait aussi aux employeurs, selon lui tout aussi bousculés; ainsi, on leur donnerait le temps de mettre en place des mesures adéquates de télétravail ou encore d’ouvrir des bureaux satellites sur la Rive-Nord.

À ses yeux, un report permettrait de compléter certains chantiers, réduisant d’autant le nombre d’entraves routières. « C’est donc une proposition comportant des avantages pour tout le monde », a conclu Joël Arseneau.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.