Publicité
2 mars 2020 - 17:00

Aide financière du gouvernement

Trois projets de garde retenus dans la région de Laval pour l'été 2020

Par Salle des nouvelles

Une aide financière de 37 356 $ a été accordée pour soutenir trois projets de garde pendant la période estivale 2020 dans la région de Laval. Le député de Sainte-Rose, Christopher Skeete, en a fait l’annonce récemment au nom du ministre de la Famille, Mathieu Lacombe.

Dans les différentes régions du Québec, une aide financière de près de 844 000 $ soutient un total de 99 organismes ou villes. L’objectif est de mettre en place de nouveaux projets de garde ou de bonifier des projets existants pour faciliter l’organisation du temps des parents-travailleurs et des parents- étudiants.

« L’annonce du soutien de projets de garde pour la période estivale est une excellente nouvelle pour les familles de la région de Laval, a exprimé Christopher Skeete, député de Sainte-Rose. Je suis heureux de savoir que les parents qui sont à la recherche d’une option de garde pourront trouver une place pour leur enfant. Les nouvelles possibilités offertes permettront une meilleure conciliation famille-travail-études. »

Voici la liste des projets retenus dans la région de Laval, pour la période estivale :

 

« Les périodes de vacances des enfants peuvent être un casse-tête pour certains parents, a rappelé Mathieu Lacombe, ministre de la Famille. En permettant la mise en place d’une offre bonifiée en matière de services de garde, le Programme de soutien à des projets de garde pendant la relâche scolaire et la période estivale vise à simplifier la planification du temps consacré à la vie professionnelle et à la vie familiale. Notre gouvernement est à l’écoute des préoccupations des parents. Cette annonce vient proposer des solutions à ceux qui n’ont pas la chance de pouvoir se libérer pendant les vacances de leur enfant. Il s’agit d’un pas de plus que notre gouvernement fait pour favoriser la conciliation famille-travail-études. »

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.