Publicité

8 mai 2020 - 12:00

PANDÉMIE COVID-19

Achat local : Laval se dote d’un programme de fidélisation

Par Salle des nouvelles

Les membres du comité exécutif de la Ville de Laval ont adopté une résolution en vue d’octroyer une subvention de 70 000 $ au Centre québécois d’innovation en commerce (CQIC) pour la mise en œuvre d’un programme de fidélisation et de loyauté innovant qui favorisera l’achat local.

Cette aide financière permettra au CQIC de superviser l’implantation technologique et de coordonner la mise en œuvre d’une solution technologique de monnaie électronique au Québec.

Le centre sera aussi responsable de la sollicitation des partenaires et de la promotion de ce programme de fidélisation soutenant l’achat local.

Ainsi, le fournisseur retenu par le CQIC, la plateforme Freebees, permettra d’accroître la connaissance de l’offre commerciale lavalloise, de rendre un outil de fidélisation et d’augmentation des ventes en magasin et en ligne accessible aux commerces offrant des services aux consommateurs. 

Cela aura aussi pour effet de récompenser et de stimuler l’utilisation des services touristiques et culturels. La Ville de Laval et le CQIC collaboreront avec les partenaires locaux dans le cadre du déploiement du programme.

« Avant même le début de cette crise, nous avions pris l’orientation de favoriser l’achat local auprès de nos commerçants lavallois, affirme Stéphane Boyer, vice-président du comité exécutif responsable du développement économique. Cette nouvelle plateforme arrive donc à point pour encourager ces derniers. L’industrie du commerce occupe une place importante dans l’économie lavalloise, c'est près d’un emploi sur quatre. Ce programme de fidélisation est une première étape dans la mise en œuvre d’un plan de relance élaboré par le service du développement économique et ses partenaires.»

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.