Publicité

8 juin 2020 - 10:22 | Mis à jour : 10:29

Il y aurait un surplus de 58 millions de dollars dans les coffres de la Ville

« Les Lavallois sont surtaxés », selon le conseiller de Vimont

Par Salle des nouvelles

Le conseiller municipal de Vimont, Michel Poissant, continue de réclamer vigoureusement un gel de taxes de deux ans, alors que le maire de Laval a annoncé que la Ville affichait un surplus de 58 millions de dollars pour l’exercice 2019.

Ce surplus, qui correspond à 15 % du compte de taxe foncière résidentielle, représenterait environ 400 $ pour une résidence moyenne d’une valeur de 300 000 $, « l’équivalent d’un ou deux comptes d’électricité », illustre Michel Poissant.

Selon le conseiller de Vimont, la Ville de Laval est en mesure de gérer les finances municipales sans augmenter annuellement la taxe foncière résidentielle, grâce aux recettes tirées des taxes des nouvelles tours de condos.

Éponger le manque à gagner dû à la COVID-19

En soustrayant l’augmentation annuelle de la taxe foncière résidentielle, qui rapporte environ 5 millions de dollars à la Ville, le surplus serait tout de même de 53 millions de dollars.

« Depuis trois ans, le maire affirme que la Ville doit puiser dans ses réserves cumulées pour pallier son manque d’infrastructures », explique le conseiller indépendant. Or, les surplus considérables dont il est fait état dans le rapport de 2015 de la vérificatrice générale sont toujours d’un demi-milliard de dollars, et ce, malgré une hausse des investissements en infrastructures. « Trouvez l’erreur. Avec cet argent, il sera facile d’éponger le manque à gagner de 60 millions de dollars découlant de la COVID-19. »

Selon lui, Marc Demers fait preuve d’un grave manque de considération à l’égard des contribuables lavallois, qui en arrachent financièrement en raison de la crise actuelle. « Rappelons qu’en plus des 50 millions de dollars récupérés de la corruption en 2017-2018, le maire continue de surfacturer les Lavalloises et les Lavallois malgré un surplus de 58 millions de dollars et il trouve cela tout à fait normal. Il est complètement déconnecté de la réalité », conclut Michel Poissant.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.