Publicité

4 août 2020 - 12:00 | Mis à jour : 15:42

Relance économique

Près de 100 000 $ en subventions accordés à des entreprises d’économie sociale

Par Salle des nouvelles

Dans le cadre du Fonds Jeunes Promoteurs (FJP) et du Fonds Économie Sociale (FES), la Ville de Laval a accordé près de 100 000 $ en subventions à six entreprises et promoteurs lavallois depuis le début de l’année.

Les subventions versées aux jeunes promoteurs par le biais du FJP ont permis la création d’entreprises. Quant aux montants versés grâce au FES, ils ont servi à financer des projets liés aux services aux aînés, au secteur manufacturier, à l’insertion sociale et professionnelle et à la sécurité alimentaire, entre autres.

« Démarrer son entreprise est une aventure en soi, et le faire pendant la période que nous vivons actuellement représente un défi supplémentaire. Ces entreprises jouent néanmoins un rôle important dans la relance de notre économie. Plus que jamais, stimuler l’entrepreneuriat et l’innovation fait partie de nos priorités », affirme Marc Demers, maire de Laval.

« L’équipe du Service du développement économique est présente sur le territoire pour donner un coup de main aux entrepreneurs à toutes les étapes de leur parcours. N’hésitez pas à faire appel à leurs services », ajoute-t-il.

Voici les jeunes promoteurs ayant bénéficié d’une aide financière (FJP):

- Champira – Irina Borodin (10 000 $)

Cette ferme agricole cultive et vend des champignons frais du Québec depuis mars dernier.

- Nourelm communications – Nour El-Mohri (6 000 $)

Agence offrant des services de consultation en commerce électronique et en marketing numérique. Elle propose également des solutions aux marques qui sont en cours de numérisation et de lancement en ligne.

Voici les organismes subventionnés et projets financés par le FES:

- Association des popotes roulantes de Laval (10 000 $)

Réalisation d’une étude de faisabilité afin de valider la possibilité de développer le volet « épicerie mobile » du projet MODOVOX, dont la mission est de favoriser la sécurité alimentaire des Lavallois.

- Atelier de tri des matières plastiques recyclables du Québec (ATMPRQ) (50 000 $)

Projet d’acquisition d’équipement pour cette entreprise d’intégration de personnes sans emploi au marché du travail. L’ATMPRQ œuvre dans le domaine de l’environnement; il se spécialise dans le recyclage de matières plastiques.

- Pas à pattes et Cie (9 500 $)

Réalisation d’une étude de faisabilité pour la création d’un projet d’insertion sociale et professionnelle destiné à de jeunes adultes vivant avec une déficience intellectuelle moyenne. L’organisme désire assurer un soutien continu à ces personnes une fois qu’elles auront terminé leur parcours scolaire en produisant des biens et services pour animaux de compagnie.

- Partage humanitaire (10 000 $)

Réalisation d’une étude de faisabilité en vue d’ajouter de nouveaux marchés potentiels, pour ainsi répondre à la forte demande de cet organisme qui offre des activités de loisir à des personnes aînées en perte d’autonomie. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.