Publicité

28 août 2020 - 10:40 | Mis à jour : 10:47

Décisions du comité exécutif de Laval

District Sainte-Dorothée: plus de 2,5 M$ accordés pour la réhabilitation de ponceaux

Par Salle des nouvelles

Les membres du comité exécutif ont adjugé de plusieurs contrats concernant des travaux à Laval.

Le comité exécutif a accordé un contrat de 2 595 976 $ (incluant les taxes) à Construction G-NESIS pour les travaux de réhabilitation de ponceaux dans le district Sainte-Dorothée, sous la rue des Jardins et sous la piste cyclable située dans le parc Couvrette.

Ces travaux sont requis pour remplacer des équipements en fin de vie utile du réseau routier et cyclable, afin d'assurer la sécurité des usagers. Cet investissement s'inscrit dans le cadre du programme Réfection des structures (ponts, viaducs, ponceaux) du PTI.

Agrandissement de la caserne 3 : 649 105$ pour créer un vestiaire d'habits de combat

Les membres du comité exécutif ont accepté d’adjuger un contrat de 649 105$ à Légaré Construction (incluant les taxes) afin de procéder à des travaux d’agrandissement de la caserne 3, située au 4111, boulevard de la Concorde Est, pour la création d'un vestiaire destiné aux habits de combat.

Suite à la publication, en 2017, du guide de l’Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail, secteur « affaires municipales » (APSAM) sur les maladies professionnelles, le Service de sécurité incendie de la Ville de Laval a mis en place en novembre 2018 un guide sur le nettoyage des habits de combat. Après une intervention, les pompiers doivent immédiatement laver leurs habits de combat, puisque des contaminants se trouvent dans les incendies.

Par la suite, ils doivent mettre leurs habits de combat dans des casiers munis d’un système de ventilation pour s’assurer qu’ils sèchent. L’ensemble des particules venant des contaminants est envoyé à l’extérieur par le système de ventilation. Un pompier a 60 % plus de risques de développer un cancer (rein, poumon, vessie, larynx, etc.) si ses habits de combats ne sont pas nettoyés convenablement.

Centre de création artistique professionnelle et bibliothèque centrale: un contrat architecte de 313 074$

Les membres du comité exécutif ont aussi accepté de recommander au conseil municipal d’octroyer un contrat de 313 074 $ (incluant les taxes) à Hébert Zurita Danis Smith architectes, afin d’élaborer un programme fonctionnel et technique (PFT) dans le cadre du projet d'infrastructure culturelle de la Ville de Laval. Il s'agit plus précisément, de la Bibliothèque centrale de Laval et le Centre de création artistique professionnelle.

Cet édifice phare, qui sera situé dans le secteur Montmorency, au centre-ville, se veut comme un catalyseur de la création artistique et du développement d’une offre culturelle remarquable. 

Travaux d’aménagement du réseau piétonnier

En vue de travaux d’aménagements piétonniers (trottoirs et pistes polyvalentes), les membres du comité exécutif ont accepté d’adjuger un contrat de 109 325 $ (incluant les taxes) à FNX-INNOV.

Dans le cadre de la mise en œuvre du Plan directeur du réseau piétonnier entériné par le conseil municipal de la Ville de Laval en juillet 2019, il était prévu que près de 55 kilomètres supplémentaires d'aménagements confortables et sécuritaires seraient réalisés lors des trois années subséquentes. Le contrat mentionné ci-dessus sera exécuté en 2020, et les tronçons visés seront les suivants : la place Alton-Goldbloom, la rue Romain, la rue Maisonneuve, la 52e Rue, la 49e Avenue, la rue Edgar et le boulevard Cléroux.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.