Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

ACTION LAVAL

Selon Action Laval, les citoyens vont payer encore plus

durée 18h00
18 mars 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Mickael Couillerot, Journaliste

Le chef par intérim d’Action Laval et conseiller municipal du district de Val-des-Arbres, Monsieur Achille Cifelli, ainsi que Monsieur David De Cotis, conseiller municipal du district Saint-Bruno, ont exprimé leurs profondes consternations devant le désir du Maire de trouver tous les moyens possibles pour taxer, taxer et taxer encore.

Non satisfait d’augmenter les taxes municipales et les frais pour les services municipaux à un rythme qui dépasse l’inflation, le Maire veut trouver un autre 200 millions $ de plus dans les poches des Lavallois.

Lors d’une présentation de la direction municipale, les conseillers municipaux d’Action Laval ont appris avec surprise que l’administration avait entrepris une restructuration. L’objectif annoncé était de dégager 200 millions $ pour permettre à la Ville d’investir dans ses infrastructures. En entrevue cette semaine, le Maire annonçait une autre couleur. Selon Action Laval, ce dernier veut utiliser tous les moyens de taxer à sa disposition pour générer ces 200 millions $.

« Les taxes sur les stationnements des commerces et les taxes sur les nouvelles constructions et les taxes sur les autres sources qu’il pourra trouver, au bout du compte qui les paiera ? Peu importe la taxe qui est mise en place, à la fin, ce sont toujours les mêmes personnes qui paient : les citoyens. C’est vraiment faire preuve d’innocence de croire que les entreprises vont absorber le coût de ces taxes. », commente M. Cifelli.

Le Maire veut augmenter de 20 % en quatre ans sa marge de manœuvre dans le budget municipal, sans couper des services ou des postes. À cette fin, il veut utiliser le pouvoir de taxer que lui confère la loi qui vise à accroître l’autonomie municipale. En suivant cette logique, le constat est simple : les citoyens vont payer 20 % de plus en quatre ans, en plus de l’inflation !

« Je crois que le Maire et les Lavalloises et Lavallois ne vivent pas dans la même réalité. Est-ce qu’il réalise simplement le sens de ce qu’il a dit ? Est-il en mesure de comprendre ce que signifie d’aller chercher 20 % de plus dans la poche des citoyens ? », commente M. De Cotis

Au cours des derniers mois, Action Laval a cherché à geler les comptes de taxes et à diminuer le poids des pénalités pour défaut de paiement qui touchent généralement ceux qui ont les plus grandes difficultés à payer leurs taxes, mais le Maire et son équipe n’ont qu’une idée en tête : en prendre plus dans les poches des citoyens.

Action Laval est la principale opposition à la Ville de Laval, composé de cinq élus : Aglaia Revelakis (Chomedey), Achille Cifelli (Chef par intérim, Val-des-Arbres), David De Cotis (Saint-Bruno), Isabelle Piché (Saint-François) et Paolo Galati (Saint-Vincent-de-Paul). Action Laval entend avoir un œil attentif sur les finances de la Ville afin d’améliorer la transparence des décisions, ainsi que l’imputabilité des décideurs, tout en assurant la reddition de compte de l’administration.

L’intérêt supérieur des citoyens est le cœur de la démarche des conseillers municipaux d’Action Laval.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 11h40

Plus de 11 000 nouveaux logements sociaux et abordables, promet la CAQ

La Coalition avenir Québec (CAQ) promet la construction de milliers de nouveaux logements abordables et sociaux dans un second mandat.  François Legault y est allé d'un premier engagement avant même le déclenchement de la campagne électorale, prévu d'ici la fin du mois d'août.  Le chef caquiste a promis vendredi d'ériger 11 700 logements ...

11 août 2022

Pierre Reid: un directeur général des élections sans véritable mandat

Malgré la proximité d’élections générales, le gouvernement Legault n’a pas pris la peine de s’assurer que le Directeur général des élections (DGEQ) ait les coudées franches pour effectuer son travail en toute sérénité, au moment où il en aurait le plus besoin, soit dans les mois précédant la campagne et lors de la tenue du scrutin du 3 ...

11 août 2022

Publicité pré-électorale: Le DGEQ veut mettre fin au «bar ouvert»

Il est temps de mettre fin au «bar ouvert» qui a permis aux partis politiques de dépenser sans compter en publicités de toutes sortes plusieurs mois avant le déclenchement de la campagne électorale. C’est du moins l’avis du Directeur général des élections du Québec (DGEQ), qui se montre préoccupé par cette question et estime qu’un resserrement de ...