Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Laval

Le premier écocentre de Laval ouvert aux citoyens dès le 15 juin

durée 08h00
13 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Mickael Couillerot, Journaliste

Dès le 15 juin, la population lavalloise pourra utiliser les services du tout premier écocentre du territoire, situé au 1205, boulevard Dagenais Ouest, à l’intersection du boulevard Bellerose, dans Vimont.

En cohésion avec la Stratégie lavalloise de gestion des matières résiduelles 2020-2025, ce premier de 4 écocentres permettra de collecter pas moins de 15 000 tonnes de matières annuellement afin qu’elles soient dirigées vers les bonnes filières de traitement.

« L’ouverture de ce premier écocentre d’une série de quatre pave la voie à de nouvelles habitudes que pourront adopter les Lavalloises et les Lavallois dès la semaine prochaine. C’est un pas important que nous effectuons pour la gestion durable des matières résiduelles. C’est sans contredit un plus pour la protection de notre environnement. », commente Stéphane Boyer, maire de Laval.

L’écocentre permettra aux résidents et aux commerçants de Laval de se débarrasser de nombreuses matières de façon conforme et sécuritaire. Ces derniers sont par ailleurs invités à visiter la page Web de l’écocentre afin de bien planifier leur visite selon les heures d’ouverture suivantes :

  • Lundi et mardi, de 8 h 30 à 17 h 30.
  • Mercredi, jeudi et vendredi, de 8 h à 19 h 30.
  • Samedi et dimanche, de 8 h à 17 h 30.

Parmi les matières acceptées, mentionnons les résidus domestiques dangereux, les produits électroniques, les matériaux de construction, les matelas, les électroménagers dont les appareils réfrigérants, les bonbonnes de propane, les pneus ainsi que les vêtements, les branches et le carton.

Trois autres écocentres pour une ville écoresponsable

Portée par son engagement environnemental, la Ville a aussi prévu l’ajout de trois autres écocentres qui seront répartis équitablement sur le territoire ; le prochain, situé sur la rue Maurice-Cullen, dans le secteur Saint-Vincent-de-Paul, est déjà en phase de conception.

De plus, en attendant l’ouverture de ces écocentres, la Ville de Laval a élargi l’offre de service de son aire de réception des matériaux secs située au 4026, boulevard Dagenais Ouest, afin de permettre aux citoyens de disposer de deux endroits pour se départir des matières n’étant pas collectées à domicile de manière gratuite et écoresponsable.

Ainsi, les appareils réfrigérants, les bonbonnes de propane, les matelas, les néons au mercure, les lampes fluocompactes, les piles, les pneus, les huiles et les peintures y sont maintenant acceptés, en plus des matériaux de construction et de la terre.

Notons que l’aire de réception des matériaux secs située sur la rue Cunard fermera définitivement ses portes dès l’ouverture de l’écocentre du boulevard Dagenais Ouest.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


3 février 2023

Vapotage chez les jeunes: Dubé prêt à sévir pour limiter l'accès

Le gouvernement Legault songe à limiter davantage l'accès aux produits de vapotage. Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a laissé entendre jeudi qu'il était inadmissible qu'autant de jeunes vapotent actuellement. Il réagissait à un reportage du quotidien Le Devoir indiquant qu'il est facile même pour les mineurs de se procurer des ...

2 février 2023

Commissaire à la langue française: QS fait volte-face, approuve le candidat de la CAQ

Québec solidaire (QS) effectue un changement de cap et consent désormais à ce que le philosophe Benoît Dubreuil devienne le tout premier commissaire à la langue française. Le parti de Gabriel Nadeau-Dubois s'était opposé l'année dernière à la nomination de M. Dubreuil, se disant en désaccord avec ses propos passés sur la langue et ...

2 février 2023

Bernard Drainville blâme les libéraux pour le manque d’enseignants dans les écoles

Questionné sur les conséquences de la pénurie de main-d’œuvre dans les écoles, Bernard Drainville renvoie la balle aux libéraux tandis que l’ex-ministre des Finances, Carlos Leitao, admet des regrets sur les compressions en éducation.  M. Leitao a dit que, si c’était à refaire, il aurait été «plus modéré » dans le contrôle des dépenses ...