Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Politique provinciale

Le Parti libéral du Québec n'est pas pressé d'élire un nouveau chef

durée 08h00
26 janvier 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Le Parti libéral du Québec (PLQ) prendra son temps avant d'élire un nouveau chef.

C'est ce qu'a affirmé, mercredi, le président du PLQ, Rafael P. Ferraro, en mêlée de presse à Lac-Beauport, où se tient le caucus présessionnel de sa formation politique.

« Je ne pense pas qu'on est pressé », a-t-il dit, rappelant que la dernière course à la chefferie, qui s'était finalement soldée par le couronnement de Dominique Anglade, s'était tenue deux ans après l'élection, en 2020.

« Ça avait été fait à peu près à mi-chemin (du mandat). Est-ce que ça va ressembler à la dernière fois, un peu avant, un peu après, ça reste à déterminer », a-t-il ajouté.

Les membres devront être consultés sur le calendrier, selon lui.

Pour l'instant, personne n'a encore confirmé sa candidature, les Marc Tanguay, André Fortin et Monsef Derraji attendant de connaître les règles de la course. Celles-ci devraient être annoncées plus tard cette année. 

En 2022, le PLQ a vécu son « annus horribilis », récoltant le pire score de son histoire lors du scrutin du 3 octobre, un désaveu massif, sans ambiguïté, de la population.

Le parti a dû se contenter de figurer au quatrième rang des cinq principaux partis, en termes d’appui populaire, avec seulement 14 % du vote. 

En dehors de la grande région de Montréal, le PLQ a été désavoué pratiquement partout, massivement, par les électeurs francophones.

Une crise majeure a aussitôt éclaté, divisant les troupes, promptes à contester ouvertement le leadership de la cheffe, tenue responsable d'une campagne catastrophique — Mme Anglade a dû démissionner. 

À l'heure actuelle, le parti compte 20 000 membres, a confirmé M. Ferraro, soit environ 40 000 membres de moins que le Parti conservateur du Québec.

Les libéraux devraient se réunir en conseil général en principe ce printemps, mais cela reste à confirmer, selon le président du parti, qui n'exclut pas non plus la tenue d'un congrès d'orientation.

« Moi, ce que je sens depuis que je suis arrivé à la présidence du PLQ, c'est qu'il y a encore beaucoup d'intérêt de la part des militants de s'impliquer, il y a beaucoup d'intérêt aussi pour la course au leadership », a-t-il assuré.

Caroline Plante, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 15h00

Alerte: le ministre du Travail, Seamus O'Regan, quitte le cabinet

Le ministre du Travail et des Aînés, Seamus O'Regan, quitte le cabinet de Justin Trudeau et ne se représentera pas aux prochaines élections fédérales, selon deux sources bien au fait de la situation. Le ministre de 53 ans a été élu au Parlement en 2015 et fait partie du cabinet depuis 2017. Il a été à la tête de plusieurs ministères. Plus de ...

17 juillet 2024

L'équipe de direction de Santé Québec prend forme avec quatre nouvelles nominations

Quatre nouveaux membres font leur entrée dans l'équipe de direction de l'agence Santé Québec. D'autres nominations seront annoncées d'ici la fin de l'été, moment où l'équipe exécutive devrait être complète. Les nouveaux membres sont Julie Boucher, Sonia Dugas, Patrick Thierry Grenier et Vincent Lehouillier. Leur nomination a été entérinée par le ...

17 juillet 2024

Première Grande Marche lavalloise contre les violences sexuelles

Le 5 octobre, la population est invitée à participer à la Première Grande Marche lavalloise contre les violences sexuelles. La Table de concertation en violence conjugale et agression à caractère sexuel de Laval (TCVCASL) et le projet Laval alliée contre les violences sexuelles (LACVS), est une initiative possible grâce à la Politique ...