Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Politique fédérale

Un projet pilote pour attirer des travailleurs étrangers est étendu

durée 08h00
9 mai 2023
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par La Presse Canadienne

Le Canada allongera de deux ans la durée d'un projet pilote pour attirer davantage de travailleurs étrangers temporaires vers des emplois dans l'industrie agricole, alors que la pandémie de COVID-19 a mis des bâtons dans les roues du programme, a annoncé lundi le ministre de l'Immigration, Sean Fraser.

Le gouvernement fédéral avait lancé le projet pilote il y a trois ans pour offrir aux travailleurs temporaires du secteur une voie vers la résidence permanente au Canada.

Le programme devait se terminer plus tard ce mois-ci, mais M. Fraser a repoussé cette échéance à 2025.

L'objectif est de remédier aux pénuries de main-d'œuvre dans l'industrie de la récolte et de l'élevage, a-t-il expliqué.

«La réalité est que si nous ne continuons pas à développer une main-d'œuvre qui va permettre aux secteurs agricole et agroalimentaire de continuer à produire, a-t-il soutenu, nous allons être confrontés à certains défis en matière de sécurité alimentaire.»

Les nouveaux échéanciers permettront au gouvernement «de continuer à tester le projet pilote, qui a connu certains défis à la suite de la pandémie de COVID-19», a déclaré le ministre lors d'une conférence de presse dans une usine de conditionnement de la viande près d'Ottawa.

De meilleures protections, promet Ottawa

La pandémie a rendu les déplacements plus difficiles pour les travailleurs, tout en facilitant l'exploitation de la main-d'œuvre.

En 2021, la vérificatrice générale Karen Hogan a constaté que le gouvernement fédéral n'avait pas réussi à surveiller dans quelle mesure les employeurs protégeaient leur personnel pendant la pandémie.

Le ministre Fraser a assuré que la nouvelle phase du projet pilote comprendra de meilleures protections pour la main-d'œuvre.

«C'est un réel problème pour les travailleurs s'ils se retrouvent dans une situation d'exploitation ou d'abus», a dit M. Fraser, comme leur statut au Canada dépend de leur employeur.

Il y a plusieurs années, le gouvernement a offert des permis de travail ouverts pour aider les gens à échapper à de telles situations abusives.

Le nouveau projet pilote permettra aux travailleurs qui ont utilisé ces permis de travail ouverts de soumettre leur expérience de travail dans leur candidature au projet pilote, ce qui les rendrait éligibles au statut de résident permanent.

Une autre nouvelle règle permettra au syndicat du travailleur d'attester de son expérience de travail, au lieu de se fier uniquement à la parole de l'employeur.

«Nous avons entendu des histoires de candidats qui ne veulent pas qu'un employeur soit impliqué, parce que l'employeur ne veut pas qu'ils soient sur la voie de la résidence permanente de peur qu'ils ne poursuivent d'autres opportunités», a expliqué M. Fraser.

La nouvelle version du projet pilote donnera également aux membres de la famille des travailleurs qui participent au programme des permis de travail ouverts afin qu'ils puissent gagner leur vie pendant qu'ils sont au Canada.

Le programme est ouvert aux travailleurs de la fabrication de produits de viande, de la production animale et à ceux qui travaillent dans les serres, les pépinières et la production de fleurs et de plantes ornementales.

Le gouvernement prévoit lever le plafond du nombre de candidats pour certains types d'emplois et s'attend à ce que 2750 de ces candidatures soient traitées par an.

Laura Osman, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Des juristes mettent en garde contre le durcissement des peines pour crime haineux

Le gouvernement libéral propose des «sanctions draconiennes» dans le Code criminel dans le cadre de son vaste plan visant à cibler la haine en ligne, prévient l'Association canadienne des libertés civiles. Le ministre de la Justice, Arif Virani, a déposé cette semaine un projet de loi très attendu, présenté comme un moyen de faire face aux ...

durée Hier 17h00

Des maires veulent que le transport collectif devienne une «priorité nationale»

Alors que le budget du gouvernement Legault sera présenté dans deux semaines, des maires et mairesses unissent leur voix pour demander à Québec de faire du transport collectif une «véritable priorité nationale».  Les maires affirment que le transport en commun est l’une des «clés de voûte» pour un avenir plus durable et plus accessible, mais ...

durée Hier 13h00

Action Laval présente sa commission des aînés

Le chef par intérim et conseiller municipal de Val-des-Arbres, Achille Cifelli, annonçait la mise en place de la Commission d’Action Laval pour les aînés (CALA). Du même souffle, il présentait le représentant du district Laval-les-Îles pour Action Laval, François Pilon, qu’il nomme président de cette commission. Cette initiative souligne ...