Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Négociations publiques

Les syndiqués du privé n'accepteraient pas 10,3 % sur 5 ans, disent leurs syndicats

durée 15h00
16 novembre 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Les trois plus grands syndicats du secteur privé au Québec, les Métallos, Unifor et la FTQ-Construction, appuient sans réserve les travailleurs du secteur public, qui refusent 10,3 % d'augmentation sur cinq ans.

Le directeur québécois du syndicat des Métallos, Dominic Lemieux, rapporte que certains de ses syndicats obtiennent une augmentation de 10 %... sur un an, dès la première année de la convention, et non sur cinq ans.

«Les employeurs du privé sont assez allumés pour comprendre que dans le contexte actuel de pénurie de main-d'oeuvre, s'ils veulent garder leurs travailleurs... Il va falloir un moment donné que le gouvernement se réveille», a lancé M. Lemieux en entrevue jeudi.

Au syndicat Unifor aussi, le directeur québécois Daniel Cloutier rapporte que des augmentations de 10,3 % sur cinq ans «seraient impensables compte tenu du contexte actuel marqué par l'inflation».

Et à la FTQ-Construction, Éric Boisjoly trouve «méprisante» l'offre gouvernementale de 10,3 % d'augmentation sur cinq ans.

«Le gouvernement s'en prend à tout le Québec en refusant de reconnaître l'apport inestimable des travailleuses et des travailleurs du secteur public à notre société, alors qu'il accepte de donner 7 millions $ pour faire venir une équipe de hockey américaine à Québec», a critiqué le directeur général de la FTQ-Construction.

Lia Lévesque, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


14 juin 2024

Le gouvernement Legault limite la hausse de la taxe scolaire à 3 %

Comme il l'a fait les années dernières, le gouvernement Legault a annoncé vendredi qu'il limiterait la hausse de la taxe scolaire à une moyenne de 3 %. Québec s'engage d'ailleurs à verser le manque à gagner aux centres de services scolaires, qui se chiffre à 150 millions $. Le gouvernement a précisé dans un communiqué que le taux de la taxe ...

12 juin 2024

Les conservateurs votent contre la hausse d'impôt sur le gain en capital

Après huit semaines d'un silence assourdissant, les conservateurs ont finalement révélé mardi qu'ils sont contre la hausse d'impôt sur les gains en capital de plus de 250 000 $, lorsque les libéraux ont forcé la tenue d'un vote spécifiquement sur cette mesure fiscale. Tous les autres partis ont voté pour. Prenant la parole à la Chambre des ...

10 juin 2024

Gains en capital: un vote aura lieu mardi, les yeux rivés vers les conservateurs

Les conservateurs de Pierre Poilievre devront prendre position au plus tard mardi concernant la mesure qui vise à augmenter l’impôt sur les gains en capital de plus de 250 000 $, alors que les libéraux forceront un vote sur la motion de voies et moyens qu'ils ont déposée lundi. Lors d'un point de presse dans le foyer de la Chambre des communes, ...