Publicité
15 février 2013 - 13:10 | Mis à jour : 14:19

Les femmes dansent contre la violence

Par Ghislain Plourde

LAVAL - 

Un regroupement de femmes a pris part à une mobilisation dansante, hier jeudi, au Cégep Montmorency.

Cette activité se tenait dans le cadre du V-Day, un mouvement activiste mondial visant à renforcer la mobilisation et la lutte pour faire cesser la violence perpétrée à l’endroit des femmes.

L’évènement était organisé conjointement par la Table de concertation de Laval en condition féminine (TCLCF) et le comité femmes du Syndicat des enseignantes et enseignants du Cégep Montmorency (SEECM).

La mobilisation lavalloise a rassemblé plus d’une soixantaine de participantes. À travers le monde, des millions de femmes ont tenu pareil exercice. À chaque 14 février, depuis 15 ans, ont lieu différentes actions pour sensibiliser la planète à la lutte contre la violence faite aux femmes.

C’était la première année qu’on tenait cette mobilisation dansante à Laval. «Il s’agit de la première mobilisation V-Day à Laval. Nous ne pouvions passer à côté de cette belle action de solidarité avec les femmes du monde. Ce fut une action à la fois stimulante et émouvante et l’enthousiasme qu’elle a suscité auprès des Lavalloises, nous comptons bien recommencer l’an prochain», affirme la coordonnatrice de la TCLCF, Marie-Ève Surprenant.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.