Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
24 juillet 2018 - 13:15

Le BAPE informe la population le 27 août

Projet de construction du poste Le Corbusier à 315-25 kV à Ville de Laval

Par Salle des nouvelles

Le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) organise une séance d'information sur le Projet de construction du poste Le Corbusier à 315-25 kV à Ville de Laval par Hydro-Québec. 

Pour répondre à la demande croissante en électricité des établissements industriels et commerciaux de la partie sud de la Ville de Laval, Hydro-Québec TransÉnergie projette de construire un poste à 315-25 kV et une ligne de raccordement à 315 kV d'une longueur d'environ 450 m sur le terrain du centre administratif d'Hydro-Québec dans le parc industriel Centre de Laval à l'intersection du boulevard Le Corbusier et de la rue Michelin.

Le poste occuperait une superficie d'environ 30 180 m2 et serait constitué d'une section à 315 kV et d'une autre à 25 kV. À sa mise en opération, le poste serait notamment composé d'un bâtiment de commande, de bassins de récupération d'huile installés sous les deux transformateurs, de douze départs de distribution à 25 kV aménagés en massifs souterrains et d'équipements annexes. À l'étape finale de son aménagement, le poste comprendrait quatre transformateurs à 315-25 kV et 42 départs de distribution.

La ligne de raccordement serait supportée par quatre pylônes à treillis d'une hauteur maximale variant entre 50 à 60 m installés dans une emprise de 88 m. Cette ligne serait alimentée par celle à 315 kV qui passe à environ 400 m au nord-ouest du terrain en provenance du poste de Duvernay.

Pour réaliser son projet, l'initiateur devrait prolonger le chemin d'accès existant situé dans la cour du centre administratif d'environ 35 m, procéder à la canalisation d'un cours d'eau intermittent sur une longueur d'environ 160 m et aménager un fossé périphérique ceinturant le poste pour acheminer l'eau de ruissellement vers un bassin de rétention des eaux pluviales. Des travaux de déboisement, notamment dans une frênaie, de décapage, d'excavation, de remblayage et de terrassement généreraient environ 77 700 m3 de déblais et environ 134 500 m3 de remblais. Le projet est estimé à 59,1 M$ et la mise en service serait prévue pour le printemps 2021.

Les répercussions prévues par l'initiateur et les mesures d'atténuation proposées dans l'étude d'impact

L'initiateur estime que les travaux de déboisement entraîneraient la perte de 4,1 ha de végétation arbustive, arborescente et herbacée de même que 2,4 ha de milieux boisés pour la construction du poste. La construction de la ligne de raccordement entraînerait, de son côté, une perte de 3,4 ha de végétation, 1,2 ha de couvert boisé dont 0,06 ha en milieux humides. L'initiateur prévoit compenser ces pertes par un programme de reboisement d'une superficie équivalente sur le territoire de la Ville de Laval.

Afin d'éviter la propagation d'espèces exotiques envahissantes, l'initiateur ensemencerait rapidement les aires dénudées autour du poste avec des semences appropriées. Il effectuerait les travaux de déboisement hors de la période de nidification des oiseaux comprise entre le début d'avril et la mi-août. Finalement, un aménagement de buttes écrans et la plantation de conifères en façade permettrait d'atténuer l'impact visuel entre le poste et la rue Michelin.

Le BAPE informe la population

Cette séance, à laquelle participera l'initiateur du projet, sera animée par un représentant du BAPE et aura lieu le lundi 27 août 2018, à compter de 19 h 30, à la Salle Diamant de l'Hôtel Comfort Inn, 2055, autoroute des Laurentides à Ville de Laval. L'objet de la séance d'information est de permettre aux citoyens de s'informer sur le projet, la procédure d'évaluation et d'examen des impacts sur l'environnement, le processus de consultation du public ainsi que sur le rôle du BAPE. 

Cette séance d'information se tient pendant la période d'information publique qui débute aujourd'hui et qui se terminera le 7 septembre prochain dans le cadre du mandat confié au BAPE par la ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Mme Isabelle Melançon.

C'est durant cette période de 45 jours que tout citoyen, tout groupe, toute municipalité ou tout organisme peut faire la demande d'une consultation publique ou d'une médiation auprès de la ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

Où consulter la documentation sur le projet

Les citoyens peuvent se renseigner sur le projet en consultant l'étude d'impact réalisée par l'initiateur et les autres documents décrivant le projet et, entre autres, ses répercussions sur l'environnement. 

Dès maintenant et jusqu'au 7 septembre 2018, ces documents peuvent être consultés en format papier à la Bibliothèque Gabrielle‑Roy, 3505, boulevard Dagenais Ouest, Ville de Laval.

L'ensemble du dossier est également disponible en format papier au bureau du BAPE à Québec, au 575, rue Jacques-Parizeau, bureau 2.10. Il est également disponible en format électronique dans le Registre des évaluations environnementales sous la responsabilité du ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques à l'adresse www.ree.mddelcc.gouv.qc.ca/index.asp.

Les personnes désireuses d'obtenir plus de renseignements peuvent communiquer avec Luc Nolet, au numéro suivant : 418 643-7447 ou, sans frais, au 1 800 463-4732, poste 535 ou par courrier électronique à l'adresse suivante : [email protected].

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.