Publicité
3 octobre 2018 - 20:41

Texte commandité

3 sources de conflit entre propriétaire et locataire

 

Quand on décide de louer, on ne pense jamais au pire, et pourtant les sources de conflits sont parfois celles auxquelles on ne s’attend pas...

1) Un défaut d’entretien ou de réparation

Le propriétaire est tenu de louer un logement habitable. Si les petites réparations incombent au locataire, le propriétaire doit assumer les réparations majeures, c’est-à-dire importantes : par exemple, les fuites d’eau, un défaut d’installation électrique, le blocage du tuyau de l’égout, une marche d’escalier qui s’affaisse, une panne de chauffage ou encore une serrure défectueuse...

En l’absence d’entente avec le propriétaire, le locataire peut s’adresser à la Régie pour lui demander l’autorisation d’effectuer les travaux. Il lui faudra au préalable faire estimer le coût. À défaut d’autorisation officielle, le locataire aura du mal à déduire les frais engagés de ses loyers.

2) Des loyers impayés

Le loyer impayé est le préjudice le plus grave pour un propriétaire, c’est d’ailleurs un motif de résiliation du bail. Le seul recours possible à défaut d’une négociation à l’amiable est de s’adresser à la Régie, preuves à l’appui, pour demander réparation. La procédure est longue et coûteuse. Il arrive même parfois que le locataire, malgré la condamnation, ne s’acquitte pas de ses dettes et continue de vivre aux frais du propriétaire dans le logement.

Il est heureusement possible de vendre ses créances impayées pour récupérer ainsi une partie de son argent. Il faut pour cela monter un dossier comprenant les condamnations de la Régie.

3) Les nuisances sonores

Le propriétaire doit assurer la tranquillité des lieux. Si un locataire émet des bruits excessifs, il est dans l’obligation de les faire réduire. Sont considérés comme excessifs, le volume sonore de la télévision ou de la musique, les talons de chaussures, les courses dans les corridors lorsqu’ils sont répétés. Négliger de prendre en considération les plaintes des voisins sera une source de revendications et de stress permanent, voire d’un préjudice le cas échéant.

Si le propriétaire n’arrive pas à obtenir un règlement à l’amiable avec le locataire incommodant, il pourra monter un dossier à la Régie. Et si malgré cela le problème ne se règle pas, le ou les autres locataires incommodés pourront obtenir une résiliation de bail, une baisse de loyer, voire des dommages et intérêts !

Avant de louer son bien, il est donc judicieux de prendre le temps d’étudier le profil de chacun des candidats.


 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.