Publicité
4 octobre 2018 - 20:41

Texte commandité

Fertilité : quel est le bon âge pour avoir un enfant ?

 

On a toujours tendance à penser que le nombre d’années de fertilité chez la femme est compté à l’inverse des hommes, or la fertilité est de 25 % de réussite par cycle à 25 ans pour un jeune couple en bonne santé si les rapports ont lieu au bon moment et tombe à 6 % à 40 ans. Pourquoi ?

La fertilité féminine

Les ovaires ont tendance à vieillir vite : à 40 ans, ils sont déjà en fin de vie, sauf exception, alors que la femme est au sommet de sa féminité. Les règles ne signifient pas en effet que l’ovulation a bien lieu et les inégalités en la matière sont légion… En fait, beaucoup de femmes à 40 ans peinent à tomber enceintes sans savoir que probablement elles auraient eu le même problème à 25 ans.

C’est donc entre 25 et 35 ans que la fertilité est optimale. C’est l’âge aussi où les risques de complications sont moindres.

Pour accroître ses chances d’avoir un bébé, mieux vaut faire un bilan dans une clinique de fertilité assez tôt. À 40 ans, les chances de réussite d’une procréation assistée sont moindres. Ne pas reporter trop sa grossesse évite à la médecine d’atteindre ses limites.

La fertilité masculine

Les hommes ne souffrent pas de la ménopause, mais sont également victimes de l’horloge biologique. Leurs chances d’avoir un enfant dans les 6 mois baissent de 2 % chaque année à partir de 24 ans et de 3 % dans l’année.

En fait, si la production de spermatozoïdes reste inchangée, la qualité du sperme quant à lui baisse. Ainsi, une mère jeune et un père plus âgé rencontreront des difficultés de procréation. Avec l’âge, la mobilité et la morphologie des spermatozoïdes s’altèrent, la testostérone, la DHEA et les œstrogènes diminuent. Une étude française a ainsi montré que sur 2000 hommes, l’échec de la fertilité s’accentue véritablement à partir de 40 ans.

Il ne faut donc pas s’inquiéter si, avant 35 ans, la grossesse n’arrive pas dans un délai de deux ans. Au-delà, consulter un médecin vous permettra d’augmenter vos chances de tomber enceinte.

Parmi les facteurs en cause dans la baisse de fertilité chez l’homme et la femme, on trouve également les anomalies chromosomiques, la thyroïde, le diabète, l’hypertension ou le surpoids. Les facteurs environnementaux sont aussi responsables des retards de grossesse : la pollution, les perturbateurs endocriniens…

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.