Publicité
7 février 2019 - 10:13

Texte commandité

Recyclage : que deviennent réellement vos déchets ?

 

 La population québécoise produit une grande quantité de déchets chaque année. Si effectivement les matériaux récupérés sont acheminés dans les centres de tri, on sait que tous ne seront pas recyclés ? Doit-on pour autant remettre en cause leur tri ? Explications.

Des chiffres encourageants

54 % des déchets récupérés sont recyclés malgré de nombreux freins : déchets souillés, matériaux mal orientés dans les bacs de récupération, composés non recyclables… Certains déchets posant problème font aussi baisser les statistiques : le verre notamment parce qu’il ne trouve pas d’industries intéressées par sa récupération ou le plastique en raison de polymères distincts nécessitant des traitements particuliers. Malgré tout, 90 % des déchets sont bel et bien acheminés vers les centres de tri, ce qui représente un véritable succès.

Un système de tri hétéroclite

L’organisation de la collecte des déchets varie d’une ville à l’autre ce qui contribue à une certaine confusion. Les citoyens doivent constamment s’adapter. L’exemple des sacs en plastique en est une illustration : autorisés dans certains endroits, proscrits dans d’autres, ils sont même parfois mélangés aux sacs compostables rendant caduc le tri sélectif. La composition même des plastiques pose problème : certains numéros sont acceptés selon les endroits et pas d’autres (le numéro 6 par exemple).

La couleur des bacs de récupération dépend également des villes, il arrive même qu’ils soient d’une couleur d’un côté du fleuve et d’une autre de l’autre côté !

Des citoyens plutôt méritants

Les Québécois font ainsi preuve de civisme : malgré tous les obstacles, ils ont bien intégré le réflexe du tri, une condition essentielle à la réussite du recyclage.

En effet, de nombreux matériaux issus de la consommation quotidienne sont recyclés grâce à eux, y compris les piles, même si des efforts restent à accomplir pour les petits appareils électroménagers par exemple ou les ampoules actuellement expédiées en France.

Du côté des déchets de chantier, 63 % sont valorisés dans la filière énergétique et 37 % sont recyclés. Il faut donc se renseigner sur la location de conteneur à Montréal  afin de pouvoir récupérer le bois, les agrégats, le carton, le gypse… Les métaux sont acheminés vers des fonderies, le verre est transformé en laine minérale pour l’isolation, les peintures sont réemployées avec succès.

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.