Publicité
26 février 2019 - 14:00

Laval lance un nouvel outil pour les intervenants qui viennent en aide aux nouveaux arrivants

La Ville de Laval lance les Parcours type des nouveaux arrivants à Laval pour l’accueil et l’intégration des personnes immigrantes et réfugiées sur le territoire.

Ce nouvel outil pratique s’adresse aux intervenants et organismes lavallois qui offrent des services d’aide aux personnes immigrantes. Il vise à faire connaître aux intervenants les différents parcours type des nouveaux arrivants selon leur statut (immigration économique, regroupement familial, réfugié et demandeur d’asile) et leur maîtrise ou non de la langue française, et ce, afin qu’ils puissent mieux les diriger vers les ressources et services appropriés.

« La population immigrante est en constante augmentation à Laval et provient de différentes origines. Cette diversité culturelle est une richesse pour notre collectivité, c’est pourquoi nous devons faciliter son intégration et son inclusion. Ce parcours type des nouveaux arrivants, élaboré avec nos partenaires, viendra donc faciliter le travail des intervenants lavallois », souligne Jocelyne Frédéric-Gauthier, conseillère municipale d’Auteuil.

Ce projet découle directement du Plan d’action régional 2017-2019 de Laval en matière d’immigration, de diversité culturelle et d’inclusion, qui est coordonné par la Ville de Laval et soutenu par la Table régionale en immigration, diversité culturelle et inclusion de Laval (TRIDIL).

Afin de réaliser ce projet, une collaboration avec plusieurs partenaires a été nécessaire dont : Comité Les Rendez-vous interculturels, Comité de développement local de Chomedey, Relais Communautaire, Centre de bénévolat et moisson Laval, Collège Montmorency, Carrefour d’Intercultures de Laval et le Centre intégré de santé et de services sociaux de Laval.

La réalisation du projet a été rendue possible grâce au soutien financier de la Ville et du Gouvernement du Québec dans le cadre du Programme Mobilisation-Diversité du ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion et à l’organisme Carrefour d’Intercultures de Laval, qui a agi à titre de fiduciaire.

« Ce projet de mobilisation cadre avec notre vision stratégique Laval 2035 d’agir en leader du développement social et culturel. Il s’aligne aussi sur notre Plan stratégique 2020 où il est question de travailler de concert avec nos partenaires afin de favoriser l’inclusion et une intégration harmonieuse des nouveaux arrivants et des communautés culturelles à la vie lavalloise », ajoute Mme Frédéric-Gauthier. Avec les actions déjà mises en place et celles à venir, Laval entend ainsi renforcer sa distinction comme terre d’accueil pour les personnes immigrantes et comme ville inclusive. 

La présence immigrante à Laval en bref

  • La région de Laval comptait près de 117 000 personnes immigrantes en 2016, soit 28,5 % de sa population, alors que la proportion était de 24, 6 % en 2011 et de 15,5 % en 2001;
  • En 2016, Laval est la deuxième ville d’accueil des personnes immigrantes et la troisième ville en ce qui concerne la proportion de personnes immigrantes par rapport à sa population totale.

Pour accéder à l’outil Parcours type : laval.ca

Sur la photo De gauche à droite : Claudie Mompoint, coordonnatrice à la division du développement social de la Ville de Laval, Carole Charvet, directrice du Carrefour d’Intercultures de Laval, Jocelyne Frédéric-Gauthier, conseillère municipale d’Auteuil et responsable des dossiers liés à l’immigration, Serge Ouellet, conseiller en partenariat – Laval, ministère de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion, Michèle Boisclair, conseillère en partenariat – Laval, ministère de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion et Nel Ewane, régisseur à la
division du développement social de la Ville de Laval.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.