Publicité
5 avril 2019 - 13:57 | Mis à jour : 14:12

Forum marché du travail

Laval doit miser sur l’expérience pour contrer la pénurie de main-d’œuvre

Toutes les réactions 1

 

C’est plus tôt cette semaine qu’avait lieu le forum régional Marché du travail, Misons sur les 50 ans et plus pour la grande région de Laval, organisé conjointement par l’Association québécoise de gérontologie (AQG) dans le cadre de Générations au travail, réussir ensemble! et l’Association Midi-Quarante.

Le forum a réuni près de 100 participants, dirigeants d’entreprises, conseillers en ressources humaines, représentants d’organismes en employabilité, syndicats et partenaires du marché du travail qui ont pu échanger sur leurs préoccupations et les pistes d’actions pour attirer et maintenir en emploi les travailleurs de 50 ans et plus.

 

Pénurie de main-d’œuvre à Laval

C’est encore au Québec, et de loin, que la pénurie de main-d’œuvre est la plus sévère au Canada, le taux de postes vacants persistant à 3,2 % au dernier trimestre de 2018. Pour la région de Laval, c’est plus de 4 500 emplois à combler (Source de Statistiques Canada).

D’ailleurs Madame Louise Leroux, présidente-directrice générale de la Chambre de commerce et d’Industrie de Laval, nous interpelle : « Les impacts du manque de main-d’œuvre sont majeurs pour les entreprises. C’est un frein direct à leur productivité, à leur croissance et donc, au développement économique de la région et du Québec. Des entreprises vont jusqu’à refuser des bons de commande ou réduire leurs heures d’ouverture par manque d’employés. Elles ont besoin d’avoir accès à tout le talent et les bassins de main-d’œuvre disponibles et les gens expérimentés font partie de la solution

« Malgré la rareté de main-d’œuvre, c’est tout de même un défi pour les travailleuses et travailleurs de 50 ans et plus de trouver un emploi. Cependant, de plus en plus d'employeurs à Laval reconnaissent le bagage de connaissances, de savoir-faire et de rigueur que possèdent les travailleurs expérimentés » affirme Madame Lucie Dubé, directrice générale de Midi-Quarante.

 

Le Forum

C’est dans un climat convivial et propice aux échanges que les participants sont ressortis de l’événement motivés et inspirés. Le Québec fait face à une pénurie de main-d’œuvre historique, nous rappelle l’économiste Pierre Fortin, les entreprises ont intérêt à adopter des mesures d’aménagement et de réduction du temps de travail si elles veulent attirer et maintenir en emploi cette main-d’œuvre plus âgée, souligne Diane-Gabrielle Tremblay, spécialiste en gestion des ressources humaines à l’Université TÉLUQ. Par ailleurs, plusieurs entreprises lavalloises ont partagé leurs pratiques à succès.

Madame Jasmine Martin, présidente du Conseil régional des partenaires du marché du travail de Laval mentionne que : « Le Plan d’action régional du Conseil met de l’avant plusieurs orientations afin de maintenir ou faciliter le retour en emploi de la main-d’œuvre expérimentée. Des pratiques innovantes sont mises de l’avant à travers différentes actions et projets. »

« Outiller les entreprises, encourager la mise en place de bonnes pratiques pour recruter et maintenir en poste la main-d’œuvre expérimentée, c’est notre mission. D’ailleurs, nous invitons les entreprises de toutes tailles et de tous secteurs d’activité à s’inscrire à la campagne La compétence n’a pas d’âge et à télécharger une trousse gratuite à www.generationsautravail.ca pour évaluer leurs pratiques et les enrichir » de conclure Monsieur Éric Sedent, expert-conseil à Générations au travail, réussir ensemble !

 

Rappelons que le succès de l’événement a été rendu possible grâce à la contribution financière du gouvernement du Québec. Des forums similaires seront organisés dans chaque région du Québec. Restez à l’affût des dates des prochains forums régionaux.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactions
  • Je suis d'accord avec cet article mon épouse qui as plus de 22 année d'expérience dans une entrepôt a perdue son job pour fermeture et native pas a se retrouver un emploie a cause que les compagnie dise pas de place pour les 50 et plus , moi ça fais deux ans que je cherche une bonne job dans Laval pour me rapprocher , je fais plus de 160kl par jour pour travaillez , donc voilà pourquoi que ça serais bien qu'il change leur mentalités .
    Merci

    Daniel DUSSAULT - 2019-04-06 04:27