Publicité
8 avril 2019 - 08:07 | Mis à jour : 13:31

Activités

Le plein d’activités printemps et été au Musée Armand-Frappier !

Par Salle des nouvelles

Le Musée Armand-Frappier se prépare à offrir de nombreuses activités pour la belle saison : journées portes ouvertes, camps scientifiques, visites familiales ou encore animations en plein air, voilà un programme qui saura ravir les petits comme les grands !

D'un bout à l'autre de la planète : sommes-nous différents, génétiquement parlant ? 11 et 18 mai 2019, à 10h, 13h et 15h
Inscriptions disponibles par internet ; gratuit ; places limitées .

Pour les « 24 heures de science » et « l’Odyssée des sciences », le Musée invite les jeunes de 9 ans et plus ainsi que les adultes à participer à l’activité D'un bout à l'autre de la planète : sommes-nous différents, génétiquement parlant? En compagnie d’un animateur scientifique, les visiteurs explorent l’exposition Nous et les autres – Des préjugés au racisme et y réalisent des ateliers animés. Au laboratoire, ils enfilent le sarrau, se posent des questions et émettent leurs hypothèses : d’un continent à l’autre, d’un village à l’autre et d’une famille à l’autre, l’ADN varie-t-il? Y a-t-il forcément plus de différences génétiques entre deux personnes géographiquement éloignées? Pour le découvrir, les participants font migrer des échantillons d’ADN sur un gel d’agarose!

Le Musée dans vos parcs ! Mai à septembre Gratuit

De mai à septembre, le laboratoire sort du Musée pour aller à la rencontre de curieux de tous âges dans différents parcs de Laval. En famille, tentez de relever nos défis scientifiques de l’activité Tous au labo ! Suivez-nous sur les réseaux sociaux pour savoir où et quand nous trouver ! Profitez d’une sortie familiale scientifique... en plein air !

Visites estivales de l’exposition Nous et les autres – Des préjugés au racisme ! Juin à août, 7 jours sur 7, de 10h à 17h

Cet été, profitez de notre exposition Nous et les autres – Des préjugés au racisme pour réaliser que nous sommes à la fois tous pareils et tous différents. Au croisement de la biologie, de l’histoire et de la sociologie, l’exposition permet de comprendre scientifiquement ce qu’est le racisme. Une partie est consacrée à la génétique humaine, confirmant que la notion de « race » n’est pas valide chez l’humain. Les neurosciences sont aussi à l'honneur : les phénomènes cognitifs conduisant aux préjugés sont démystifiés et les impacts sur la santé révélés. Cette sortie éducative donne l’occasion aux familles de mieux comprendre ce sujet important grâce à des moyens ludiques et interactifs adaptés : productions multimédias, ateliers animés et bien sûr, activité au laboratoire.

Les camps d’été du Musée
24 juin au 23 août
Places limitées ; inscriptions en cours par internet ou par téléphone

Chaque année, les centaines de jeunes campeurs de 6 à 13 ans qui y participent s'initient aux sciences tout en s’amusant. Avec les programmes biosciences, environnement, microbiologie, biotechnologies, santé humaine, neurosciences et immunologies, les expériences et les découvertes sont toujours au rendez-vous! Les jeunes de 6 à 8 ans auront la chance de participer à un tout nouveau programme : le camp de biologie cellulaire. Ils auront pour mission d’aider Lucy, une cellule amnésique, à retrouver la mémoire! Parviendront-ils à découvrir à quel type cellulaire appartient Lucy et à la renseigner sur son origine ?

Le Musée Armand-Frappier

La mission du Musée Armand-Frappier est de favoriser la compréhension d’enjeux scientifiques reliés à la santé humaine en offrant des activités éducatives à l’ensemble de la population. Le Musée s’est vu honoré par la Chambre de commerce et d’industrie de Laval du prix Dunamis 2017 de la catégorie « Entreprise de tourisme ». Il remercie ses partenaires : Ville de Laval, le gouvernement du Québec, le gouvernement du Canada, Actua, Merck Canada et l’INRS.

Pour plus d'information, cliquez ici

 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.