Publicité
10 mai 2019 - 16:30 | Mis à jour : 16:55

L'herbicyclage est un processus simple et idéal afin de permettre au sol de s'enrichir de minéraux

Réduisez vos déchets avec l’herbicyclage

L’herbicyclage consiste à laisser le gazon tondu sur le sol pour l’enrichir de minéraux au lieu de le ramasser. Très simple et idéal pour les jardiniers paresseux, il vous fera gagner du temps pour profiter autrement des journées ensoleillées.

Le processus est tellement rapide et facile que vous vous demanderez pourquoi vous avez ramassé vos rognures de gazon pendant toutes ces années.

Étape 1 — Passez la tondeuse sur la pelouse sans ramasser le gazon coupé.

·  Maintenez la hauteur de la tondeuse à huit centimètres (trois pouces);

·  Ne coupez pas plus du tiers de la hauteur du brin d’herbe;

· Pour un meilleur résultat, utilisez une lame déchiqueteuse, que vous pouvez vous procurer dans une quincaillerie près de chez vous;

·  Ne coupez pas la pelouse en temps de sécheresse ou de canicule.

Étape 2 — Appréciez votre travail terminé.

Eh oui, vous avez déjà fini. En laissant les brins d’herbe tondus sur votre terrain, vous permettez au sol de bénéficier des nutriments dont il a besoin et d’augmenter sa résistance aux maladies tout en économisant temps et argent (notamment en frais de collecte d’environ 175 $ la tonne pour votre municipalité ainsi qu’en achat d’engrais). De plus, la rétention d’eau sera favorisée, donc moins d’arrosage requis.

Étape 3 — Passez le mot.

Partagez donc la bonne nouvelle autour de vous. Les rognures de gazon ne sont pas des déchets : elles redonnent de la vigueur à votre pelouse sans effort, et ce, gratuitement.

Quant aux jardiniers les plus orgueilleux qui pensent que les résidus de gazon ne sont pas esthétiques, sachez qu’ils seront à peine visibles et se décomposeront rapidement. Ne laissez pas votre voisin avoir une pelouse plus verte que la vôtre parce qu’il a adopté l’herbicyclage et vous, non.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.