Publicité
25 juillet 2019 - 14:00

Les membres du Club de collectionneurs Canadian Tire seront à Laval en août prochain

Par Salle des nouvelles

Une chance s’offre à la population du Québec de venir rencontrer des membres du Club de collectionneurs Canadian Tire à Laval. Cette rencontre aura lieu les 16 et 17 août prochains au Collège citoyen, entre 9 h et 17 h. Le CTCC, club pancanadien, vient ainsi visiter Laval en 2019 pour faire sa convention annuelle. 

Des rassemblements à travers le Canada

Un groupe de collectionneurs partageant les mêmes idées se sont réunis en septembre 1990 pour former le Club de Collectionneurs Canadian Tire. 

Depuis cette date, un total de 17 rassemblements annuels ont eu lieu à travers le Canada.

Ces personnes sont avant tout des collectionneurs. Cela a commencé avec les billets et depuis, se sont ajoutés plusieurs autres articles tels que catalogues, véhicules moulés en édition limitée, épinglettes, cartes-cadeaux, jetons et pièces de monnaie, etc. 

Certains se sont également intéressés à des articles tels que des écussons, des frisbees, des rondelles de hockey, des balles de golf, pour n’en citer que quelques-uns.

Les gens sont donc attendus lors de cette réunion annuelle qui aura lieu en août prochain, que vous pensiez avoir quelque chose de spécial ou que vous voudriez montrer, ou simplement pour passer voir.

Pour plus d’informations sur le Club de collectionneurs Canadian Tire, communiquez avec Jerome Fourre au 450-419-7914 ou [email protected].
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.