Publicité
28 juillet 2019 - 09:00

Découvrez vos racines!

Le Mois de l’archéologie célèbre ses 15 ans

Par Salle des nouvelles

Le réseau Archéo-Québec lance sa 15e édition du Mois de l’archéologie qui se déroulera du 1er au 31 août 2019 à travers plusieurs régions du Québec. Sous le thème Découvrez vos racines, le Mois de l’archéologie propose plus de 80 activités diversifiées qui plairont autant aux petits qu’aux plus grands, aux passionnés et aux néophytes.

La seule qualité requise pour apprécier le patrimoine archéologique québécois, c’est la curiosité. Pour ce 15e anniversaire, c’est l’artiste de la Première Nation Abitibiwinni, Samian, qui est le porte-parole du Mois de l’archéologie. Sa parole engagée, son intérêt pour l’archéologie, sa passion pour la culture et ses talents de communicateur font de Samian un porte-parole extraordinaire pour célébrer le patrimoine archéologique du Québec.

« Le Mois de l’archéologie, c’est une main qui se tend vers les Montréalaises et Montréalais, une invitation à découvrir leurs racines. Le sous-sol de Montréal recèle d’éléments qui témoignent de la présence de nos prédécesseurs autochtones, européens et canadiens. C’est une richesse collective et identitaire qu’il est primordial de faire connaître, de documenter et de mettre en valeur. Tout particulièrement, je tiens à saluer la participation autochtone dans le cadre de cet événement.  Dans un esprit de réconciliation, Montréal travaille avec ses partenaires à revoir les façons de faire en ce qui a trait au patrimoine culturel des premiers peuples, de façon à ce que celui-ci soit reconnu et respecté », explique Marie-Josée Parent, membre du comité exécutif, conseillère associée à la culture et à la réconciliation.

 « Je tiens à le souligner, les archéologues jouent un rôle essentiel dans l’aménagement de notre métropole. Leurs interventions permettent la mise en valeur du patrimoine, elles éclairent nos décisions lors de la restauration de bâtiments, ainsi que lors de la conception de places publiques et de parcs. Le Mois de l’archéologie permet de partager et diffuser la connaissance entourant le patrimoine montréalais. À ce titre, j’invite les citoyens et citoyennes à participer en grand nombre aux activités et à partir à la découverte de notre ville via les lieux témoins de son histoire », ajoute Émilie Thuillier, membre du comité exécutif, responsable de la démocratie et transparence, des communications et de l'expérience citoyenne, ainsi que du patrimoine.

Découvrez vos racines

L’archéologie nous rappelle l’histoire de ceux qui ont vécu avant nous, sans distinction de classe ou d’appartenance religieuse. Riche, omniprésente et fondatrice, l’archéologie est un patrimoine fragile et parfois peu visible. Le découvrir nous permet de le sauvegarder pour les générations futures.

Tout au long du mois d’août, le Mois de l’archéologie invite la population à découvrir sa riche programmation. À travers le Québec, il est possible de participer à des fouilles archéologiques en compagnie d’archéologues chevronnés, de s’initier à la taille de pierre, de visiter une exposition ou une réserve d’artéfacts, de rencontrer et discuter avec des archéologues passionnés, de découvrir l’archéologie subaquatique, de déguster un repas inspiré de notre terroir, mais surtout de découvrir ses racines.

Samian

Originaire de la communauté de Pikogan, en Abitibi-Témiscamingue, Samian réalise ses premiers enregistrements en 2004, à la suite du passage de la Wapikoni Mobile dans sa région. Sa proposition artistique brillante, où il marie algonquin et français, le fait voyager à travers la province, mais aussi à l’international, en France, en Chine et en Finlande, notamment. Ce fier représentant de la Première Nation Abitibiwinni occupe une place bien particulière dans le paysage culturel québécois, en inspirant les jeunes artistes québécois et autochtones. Avec trois albums à son actif, des rôles à la télévision et au cinéma, une pratique photographique humanitaire et une parole sensible et engagée, Samian ouvre la voie aux acteurs culturels de tous horizons.

Les lieux participants

Le Mois de l’archéologie est une excellente façon de découvrir le vaste territoire québécois, puisque c’est plus d’une quarantaine de lieux qui s’unissent pour promouvoir et diffuser le patrimoine archéologique québécois.

Bas-Saint-Laurent  : Fort Ingall et le Parc national du Lac-Témiscouata
Cantons-de-l‘Est  : La Maison Merry, lieu de mémoire citoyen de Magog et le Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke.
Côte-Nord : Centre Archéo-Topo
Chaudière-Appalaches  : Musée maritime du Québec
Gaspésie  : Parc du Bourg de Pabos
Montérégie  : Lieu historique national de Coteau-du-Lac, Lieu historique national de la Bataille-de-la-Châteauguay, Musée d’archéologie de Roussillon, Musée du Fort Saint-Jean, Pointe-du-Buisson, Centre d’interprétation du site archéologique Droulers-Tsiionhiakwatha, Amis du Canal de Saint-Ours, Lieu historique national de Fort-Chambly et Ville de Longueuil
Montréal  : Festival Présence autochtone, Maison Nivard-De Saint-Dizier; Musée de Lachine, Musée Marguerite-Bourgeoys | Chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours, Pointe-à-Callière, cité d’archéologie et d’histoire de Montréal et Ville de Montréal.
Outaouais  : Musée canadien de l’histoire et Ville de Gatineau 
Québec  : Auberge Saint-Antoine, Aux Trois Couvents, Chantier-école en archéologie de l’Université Laval et la Société historique de Limoilou, Commission des champs de bataille nationaux, Fêtes de la Nouvelle-France, Îlot des Palais, Maison des Jésuites de Sillery, Moulin des Jésuites de Charlesbourg, Musée du Pôle culturel du Monastère des Ursulines, Paroisse Notre-Dame de Québec et Ville de Québec.
Saguenay-Lac-Saint-Jean  : La Pulperie de Chicoutimi
Ontario  : Patrimoine Ottawa

Les concours du Mois de l’archéologie

Grâce à deux précieux partenaires, le Centre d’interprétation du site archéologique Droulers-Tsiionhiakwatha et l’Auberge Saint-Antoine, deux concours accompagneront les festivités du Mois de l’archéologie.

En juillet, c’est sur la page Facebook d’Archéo-Québec que les participants auront la chance de gagner une nuitée en maison longue pour quatre personnes au Centre d’interprétation du site archéologique Droulers-Tsiionhiakwatha.

En août, on invite les gens à participer au rayonnement du patrimoine archéologique en photographiant les lieux participants et en nous envoyant leurs photos. Ils courent la chance de gagner un panier-cadeau contenant plein de surprises, dont une nuit pour deux personnes à l’Auberge Saint-Antoine.

Les règlements du concours seront disponibles sur le site web du Mois de l’archéologie.

Des partenaires passionnés
 

Ville d’une grande richesse archéologique, la Ville de Montréal est un partenaire important pour le Mois de l’archéologie. En plus d’apporter un soutien financier à l’événement, la Ville de Montréal propose des activités uniques, dont la visite de la réserve des collections archéologiques de la Ville de Montréal.
 
Le Mois de l’archéologie peut compter également sur le soutien financier et la participation de la Ville de Québec qui présente des activités.
 
Le mois d’août, c’est la plus grande fête de l’archéologie au Québec et c’est le moment de prendre le temps de découvrir de nouveaux lieux et de rencontrer des gens passionnants. Le Mois de l’archéologie vous donne rendez-vous et vous dit : découvrez-vous!
 
Pour connaître le détail de la programmation du Mois de l’archéologie, consultez le site Internet moisdelarcheologie.com et suivez-les sur Facebook, Twitter et Instagram.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.