Publicité
3 septembre 2019 - 10:46

Texte commandité

Congé sabbatique longue durée : un rêve accessible

 

L’envie de prendre un congé sabbatique est légitime après plusieurs années de travail, soit pour faire une pause, soit pour mener à bien un projet qui nous tient à cœur. Heureusement, la législation en vigueur permet de le demander à son employeur, mais comment vivre sans revenus ?

Un congé à traitement différé dans la fonction publique

Tout employé de la fonction publique détient le droit de prendre un congé sabbatique au bout de sept ans de bons et loyaux services à condition qu’un supérieur ne s’y oppose. Encore faut-il pouvoir se le permettre financièrement répondrez-vous ! Eh bien, tout reste possible si vous demandez un paiement différé d’une partie de votre salaire. En fait, pendant quatre ans, vous pouvez très bien ne percevoir que 80% de votre paie et demander à ce que les 20% restant vous soient versé pendant le congé la cinquième année. Il ne vous reste plus qu’à les planifier !

De la même façon dans les CÉGEPS ou à Radio Canada, les salariés peuvent profiter de ce programme. Les enseignants en particulier peuvent travailler à plein temps durant une session et pas la suivante.

Dans le secteur privé : mêmes dispositions sous conditions

Le congé sabbatique à traitement différé existe aussi, mais dans les entreprises où la convention collective le prévoit.

En revanche, pour financer un congé sabbatique là où il n’existe aucune convention, seul votre effort d’épargne vous permettra de réaliser votre rêve ou votre pugnacité ! En effet, vous aurez toujours le recours de demander au gouvernement un décret vous permettant d’en bénéficier ! Au cas où il serait accepté, n’envisagez pas de reprendre vos études, c’est une exclusion au programme. À vous la belle vie !

Plus facilement, si votre projet est de faire le tour du monde, de vous engager dans l’humanitaire ou de faire une retraite de quelques mois dans un pays étranger, vous pouvez aussi décider de mettre votre logement en gestion locative à Laval de manière à augmenter vos ressources en toute sérénité durant votre congé sabbatique. Vous n’aurez à vous occuper de rien. Vous pourrez augmenter votre pouvoir d’achat en trouvant un petit job à l’étranger ou en vous établissant dans un pays où la vie est vraiment peu chère. L’Inde, le Laos, le Népal, Les Philippines, le Nicaragua par exemple offrent un bon niveau de vie pour quelques dollars par jour seulement.

 

 

 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.