Publicité
29 septembre 2019 - 08:00 | Mis à jour : 1 octobre 2019 - 09:48

Politique du stationnement

Une tolérance du stationnement en alternance jusqu'au 1er novembre

Par Salle des nouvelles

Le conseil municipal de la Ville de Laval a approuvé le report au 1er novembre de l'application du règlement concernant le stationnement saisonnier, ou communément appelé le stationnement en alternance, normalement en vigueur à partir du 1er octobre.

Pour une deuxième année consécutive, une tolérance de stationnement sera appliquée du 1er au 31 octobre inclusivement, autorisant ainsi les automobilistes à continuer de se garer de part et d’autre de la rue pendant cette période. L'interdiction de stationner demeurera toutefois en vigueur pour le dégagement des zones d'arrêt d'autobus, des bornes-fontaines, des entrées charretières, des voies prioritaires pour les véhicules d'urgence, des espaces pour personnes handicapées et des intersections.

Après la période de tolérance, soit à partir du 1er novembre, le règlement sera de nouveau appliqué, et ce, jusqu’au 30 avril 2020 afin de faciliter les opérations d’entretien. La Ville, en accord avec la Politique du stationnement adoptée par le conseil municipal en septembre dernier, vise l’élimination du stationnement en alternance sur l’ensemble du territoire d’ici décembre 2020. À cette fin, des projets pilotes seront mis en place dès cet hiver dans des zones restreintes afin de tester la signalisation ainsi que les systèmes technologiques qui viendront soutenir ce changement.

 

Pour en savoir plus sur le stationnement saisonnier à Laval, consultez le site.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.