Publicité
28 octobre 2019 - 12:00

Feuillicyclage et collecte des feuilles mortes : un geste écoresponsable

Par Salle des nouvelles

Que faire des feuilles mortes ? Pourquoi ne pas se tourner vers le feuillicyclage, c’est-à-dire l’action de « tondre » les feuilles mortes et de les laisser au sol plutôt que de les racler à l’automne? Ce geste est une façon efficace de fournir aux plantes une partie des éléments minéraux dont elles auront besoin pour traverser l’hiver.

De plus, les citoyens sont encouragés à récupérer leurs feuilles mortes grâce à la collecte à domicile étant donné que la collecte des matières organiques est maintenant implantée à la Ville de Laval. Il est possible en tout temps de déposer les feuilles dans un bac brun afin qu'elles soient transformées en compost.

Les feuilles mortes peuvent être placées directement dans le bac et dans des sacs de papier disposés au bord de la route avant 7 heures le matin de la collecte. Les sacs seront ramassés le même jour que la collecte des matières organiques (bac brun) soit 2 jours après la collecte des matières recyclables.

Il est important de veiller à ne pas inclure de branches ou de déchets dans les sacs.

Collecte aux sites de dépôt volontaire

Il est toujours possible d’apporter les feuilles mortes dans l'un des cinq (5) lieux de dépôt volontaire. Ceux-ci seront en service dès aujourd'hui jusqu'au dimanche 17 novembre.

Sites de dépôt volontaire

Plus d’information en ligne sur la collecte à domicile et les autres alternatives pour disposer écologiquement des feuilles mortes.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.