Publicité
2 novembre 2019 - 06:00

Micropuçage obligatoire en 2020

Une clinique de micropuçage a lieu ce dimanche 3 novembre à Laval

Par Salle des nouvelles

À compter du 1er janvier 2020, le micropuçage sera obligatoire pour tous les chiens et les chats sur le territoire de Laval. Afin d'aider les citoyens à se conformer au règlement municipal, la Ville a organisé plusieurs cliniques de micropuçage à prix modique au cours de 2019, lesquelles seront réservées aux résidents lavallois.

Plusieurs conditions sont nécessaires lors des cliniques: être inscrit; fournir une preuve de résidence; avoir payé en ligne (crédit) et l'animal doit porter une Médaille municipaleL'acquisition du permis est obligatoire avant le micropuçage. Il est recommandé de le faire avant de se rendre sur place pour éviter les attentes longues. Des vérifications seront effectuées sur place. Enfin, il est nécessaire de bien être présent au rendez-vous car en cas d'absence, l'inscription sera refusée lors des prochaines cliniques offertes par la Ville.

Une inscription uniquement en ligne

Aucune inscription ne sera prise par téléphone ou en personne. Pour vous inscrire, cliquez sur le bouton bleu sous la date de votre choix. S'il n'y a pas de bouton bleu, cela signifie que les inscriptions sont terminées ou qu'elles ne sont pas encore commencées. Si vous éprouvez des difficultés avec le formulaire d'inscription ou si vous avez une question au sujet des cliniques de micropuçage, communiquez avec le 311​.

 

L'événement se déroulera ce dimanche 3 novembre, avec le Dre Ludivine Lionnet au Pavillon du Bois-Papineau (3235, boulevard Saint-Martin Est ). Inscription en ligne. Pour profiter du micropuçage à prix modique, Laval s’est associée à l’Association des techniciens en santé animale du Québec,​ un organisme sans but lucratif. L​e micropuçage est donc offert au coût de 30 $.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.