Publicité
4 février 2020 - 12:00

Le député d’Alfred-Pellan Angelo Iacono encourage les employeurs de sa circonscription à l'appliquer.

Le programme Emploi d’Été Canada lancé pour les jeunes de 15 à 30 ans

Par Salle des nouvelles

Le programme de financement d’Emploi d’Été Canada permet à des organismes ou des entreprises de financer des salaires de jeunes entre 15 et 30 ans. Les organisations choisissent elles-mêmes le candidat idéal et le gouvernement du Canada peut financer 50% du salaire minimum pour les embauches en entreprise et 100% du salaire pour celles avec les organismes à but non lucratif.

« L'an dernier, nous étions très fiers car le programme a permis la création de 212 emplois pour les jeunes d'Alfred-Pellan. Grâce à tous nos efforts, nous avons pu venir en aide à plus de 70 organismes ou entreprises en leur permettant l'embauche de jeunes de notre communauté. Ces investissements représentaient une somme totale de plus de $770 000 pour 2019 et cette année, nous souhaitons en faire encore plus pour le développement régional et pour nos jeunes », a déclaré Angelo Iacono, député d’Alfred-Pellan.

Tout demandeurs admissibles, malgré une priorité axée sur les jeunes

La création d’emplois aide les petites entreprises et les organismes sans but lucratif à offrir aux jeunes des emplois de qualité, tout en répondant aux besoins des collectivités. Dans Alfred-Pellan, les priorités mettent l’emphase sur la protection de l’environnement, les aînés, l’agriculture, les métiers spécialisés et les organismes à but non lucratif.

Toutefois, tous les demandeurs admissibles sont encouragés à présenter une demande. Les employeurs sont invités à présenter une demande qui cadre avec les priorités nationales de cette année, disponibles en ligne. L’appel de proposition pour le programme est présentement ouvert, et ce jusqu’au 24 février 2020. Pour toute question, s’adresser directement à son bureau de circonscription.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.